Voici un extrait de l’homélie du Père Delsarte, aumônier de Brucourt

 Sainte JeanneJe me suis posé la question de savoir pourquoi mon attachement et mes sentiments bienveillants sont si grands envers Jeanne de France et plus particulièrement envers l’Ordre de l’Annonciade. Cet Ordre que Jeanne a porté dans son cœur, dès son plus jeune âge. Grâce à un doux entêtement, et après bien des difficultés, dans l’histoire de la vie de Jeanne, un nouvel ordre religieux, dédiée à la Vierge Marie, a vu le jour. Plus je me pose la question de savoir d’où me vient cette bienveillance à votre égard, plus la réponse se précise… J’aime retrouver en vous, chez vous, le visage que je me fais de la Vierge Marie et de la vie à Nazareth. Vie de prière empreinte : d’humilité, de douceur, de simplicité, où régnait sans aucun doute, la joie de vivre. Foyer dans lequel tout homme, toute femme, tout enfant aime retrouver, lorsqu’il revient à la maison, et qui manque à bon nombre de couples aujourd’hui.

Si les 10 vertus qui animent votre vie quotidienne, prennent leurs racines dans la vie de la Vierge Marie à Nazareth, il ne faut pas oublier pour autant que ces 10 vertus prennent leur source dans la Parole de Dieu et particulièrement dans les Béatitudes. Alors mes Sœurs :

Heureuses êtes-vous.

Il faut bien le reconnaître, cette douceur dont nous  parle Jésus, ne se réfère pas à un tempérament naturel. Elle est l’œuvre de l’Esprit en nous, et n’a rien à voir avec une quelconque mollesse. Elle résulte de l’amour. Elle est d’une certaine façon, « oh paradoxe » le fruit de la violence, que l’on se fait à soi-même, sous la mouvance de l’Esprit.

Le pauvre de cœur n’est nullement étonné de la pauvreté de ses sœurs et de ses frères, car lui aussi il attend tout de Dieu. La douceur est une attitude d’attente, d’espérance et de service auprès de ceux et celles avec qui nous vivons en communauté…

Le meilleur moyen d’entrer dans les Béatitudes, c’est de regarder comment Jésus les vivait, comment Marie et Joseph ont pu les vivre…Etre doux, c’est être comme Jésus, c’est-à-dire humble, bienveillant, accueillant, « humain » devant toute détresse. ..

Selon le maître :

Est doux, celui qui renonce à cette tension de se sauver lui-même.

Est doux, celui ou celle qui peut dire et faire, ce qui lui semble juste, sans se soucier du « qu’en dira-t-on » et de l’image qu’il donne.

Est doux celui ou celle qui vit de la dépendance de Dieu et non selon les modes.

Après bienheureux les pauvres de cœur de l’an dernier et bienheureux les doux de cette année, voilà une pierre supplémentaire que l’on peut ajouter à la couronne ducale de Jeanne de France et de l’Annonciade en particulier.

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Share This