Juridiction des Frères Mineurs

 

Notice

Le monastère des Annonciades d’Andernach est fondé par cinq sœurs venues du monastère des Annonciades de Düren. Cela se passe en mai 1653.  Ce n’est qu’en 1736 que l’église conventuelle sera construite.

Entre 1736 et 1739, donc, s’effectuent la construction et la consécration de l’église, décorée de fresque représentant la vie de sainte Jeanne.

Le financement de l’église a épuisé les ressources des Annonciades. L’évêque diocésain donne alors la possibilité d’ouvrir une école, en 1775, et deux sœurs reçoivent la permission nécessaire pour donner quelques cours. Les sources historiques montrent aussi que les Annonciades d’Andernach sont connues pour leur discipline religieuse. Un fait en témoigne : une certaine soeur Françoise von Wenzen zu Gerolseck, moniale d’Oberwerth, ayant frappé son Abbesse, est envoyée en pénitence au monastère de l’Annonciade d’Andernach !

Voici la liste des Mères Ancelles :

Anna Amalia von Hammerstein (1654)

Mtr. Dreesen aus Geilendorf

Anna Maria von Loen

M.G.Brewers aus Bonn

Anna Franziska Bongartz

Agnes Maria Cöllers (1762‑ 1763)

Anna Maria CUntzer (1765‑1766)

Maria Anna Hansel (1767‑1770)

Anna Maria Clintzer (177I‑I774)

Maria Anna Hansel (1775‑1786)

Maia Clara Lohmann (1787)

Maria Ernestina Vollmar (1788 jusqu’à la suppression du monastère en 1807)

Les bâtiments du Monastère sont cédés à la commune d’Andernach en 1807. L’Église des Annonciades est restaurée. C‘est ainsi que les fresques du plafond et des murs existent toujours  En 1841, la ville cède les bâtiments et le terrain à l’ensemble hospitalier de cette même ville. En 1845, les sœurs hospitalières de Saint-Charles Borromé s’installent dans l’ancien couvent ; l’église devient alors l’église de l’hôpital Saint-Nicolas. Elle l’est encore actuellement. Après l’incendie du 28 décembre 1977, on a placé un autel baroque, provenant de l’église désaffectée des Pères Capucins de Lochem. En 1979, les fresques sont restaurées et bien mises en valeur. Elles sont encore aujourd’hui un véritable témoin de la vie spirituelle des Annonciades d’Andernach.

En effet, l’extérieur comme l’intérieur de la chapelle de l’ancien monastère traduisent bien la foi et la spiritualité des Annonciades, toute marquée par la Vierge Marie de Nazareth, d’où sa consécration à saint Joseph. Construite entre 1736 et 1739, elle subsiste encore de nos jours comme chapelle de l’hôpital Saint-Nicolas, auquel ont été intégrés les bâtiments de l’ancien monastère. L’édifice est bien conservé ; la porte présente une décoration élégante. À l’intérieur, au-dessus du portail d’entrée, se trouve une tribune qui était le chœur des moniales. Des fresques évoquent la vie de la Vierge Marie, celle de sainte Jeanne de France et l’histoire de l’Ordre. D’autres offrent des paysages pittoresques, agrémentés de cours d’eau, par référence peut-être à l’Apocalypse (Ap 14, 7) : « Adorez Celui qui a fait le ciel, la terre, la mer et les sources d’eaux. » Au jubé, une peinture à l’huile représente Jeanne de France revêtue du costume de l’Annonciade. Au-dessus de l’autel, des fresques représentent la Sainte Trinité, au-dessus du globe terrestre, pour signifiant que l’eucharistie et la prière ouvrent au mystère du Dieu Un et Trine.

Sources manuscrites

Sources manuscrites, cf Généralités sur les monastères Allemands, ci-dessous :

Hengst Karl, Lexicon der vor 1815 errichteten stifte und klöster von ihrer gründung bis zur aufhebung, Quellen und forschungen zur kirchen – und religiosgeschte, band 2, Aschendorff – Munster, 1992, traduction française, 1994.

Schlager (Père Patricius), ofm, Histoire des couvents des annonciades en Westphalie, Harreweld, sd. Traduction française, Thiais (F), 1974, 25 p.

Schneider Herbert, ofm, « Die Annunziaten in Heiligen Rômischen Reich, ihre geschichte und lebensweise », Rhenania Franciscana Antiqua, band 6, Herausgegeben von Otho Gimmnich, ofm, Düsseldorf, 2002 / et dans Jeanne de France et l’Annonciade, Cerf, Paris, 2004, p. 238sv.

Vandeloo Denise, “De non die zakenvrouw werd, in één op drie huisapotheken in Duitsland is ‘Klosterfrau Melissengeist’ thuis”, Zaterdag 28 en Zondag, 29 juli 2001.

Sources imprimées

Gesel Claudia, « Stiftung St. Nikolaus-Stiftshospital in Andernach », 750 Jahre,Görres-Druckerei GmbH, Koblenz, 2000, kapitel 9 : Die Hospitalkapelle des St. Nikolausstifts in Andernach, p. 275-316.

Schneider Herbert, ofm, « Les Annonciades dans l’Allemagne du Saint-Empire germanique », dans Jeanne de France et l’Annonciade, Cerf, 2004, p. 241sv.

Wissen Roswitha, « Andernarch, St-Nikolaus-Stiftshospital », Frauenklöster im Rheinland und Westfalen, Herausgegeben von Hiltrud Kier und Marianne Gechter, Schnell Steiner 2011, p. 118-119.

 ***

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Share This