Juridiction des Frères Mineurs

 

Notice

Bergues Offices 1

Missel Romano-Franciscain, 17ème siècle, ayant appartenu aux Annonciades de Bergues

L’origine des Annonciades de Bergues part des sœurs Grises de la ville. Elles ont fait d’abord vœu de clôture sous le titre des Trois Dévotions de la Sainte Vierge,  entre les mains du père Dominique Huart, provincial de la province de St-Joseph, le 6 mars 1643. Ces « Trois Dévotions de la Sainte Vierge », sous lesquelles les sœurs vivent montrent qu’elles faisaient partie du Tiers Ordre de la Vierge, tel qu’il est définit dans la Règle de 1517, avant de devenir des Annonciades à par entière, ce qu’elles vont désirer très vite. En effet, les Sœurs Grises demandent peu après 1643 de se mettre sous la Règle des Dix Plaisirs et Vertus Évangéliques de Marie – permission accordée par Pierre Marchant, commissaire général de l’Allemagne et des Pays Bas. A cette fin, Pierre Marchant demande au monastère de Gand trois religieuses afin d’initier à leur nouvelle Règle de vie les Sœurs de Bergues. Les moniales de Gand arrivent donc à Bergues le 2 avril 1644. 17 sœurs Grises vont alors se  joindre à elles.

Ce Pierre Marchant, dont une soeur est moniale Annonciade au monastère de Gand écrira, en 1658, un ouvrage sur les « trois dévotions de la Vierge », désireux qu’il est de redonner du souffle à l’Ordre de la Paix voulu par sainte Jeanne et fondé par le bienheureux père Gabriel-Maria. Cet ouvrage s’intitule : Académie ou exercices spirituels sur les trois dévotions principales pratiquées sur terre par la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu… », Gand, chez Jean Vanden Kerchove, 1658. Dans son introduction, Pierre Marchant donne une information intéressante: il nous apprend que le procès de Béatification du père Gabriel-Maria, “premier prédicateur et fondateur de ces exercices des Trois Dévotions “, est en cours.

Les Sœurs Grises commencent leur noviciat le 23 avril 1644 sous la conduite de soeur Anne de Glyme et font profession le 24 avril 1645 en présence du Père Pierre Marchant. Voici les noms des trois Annonciades de Gand envoyées à Bergues afin d’initier les sœurs Grises à leur nouvelle vie : Sr Anna de Glymescool, Ancelle ; sr Maria Vandenbemde, assistante et maîtresse des novices ; Sr Catharina van Hamme, portière.

En 1667, Bergues est annexé définitivement à la France.

Les religieuses tiennent une sorte de journal. Ce journal est précieux car il permet de reconstituer une grande partie de l’histoire du couvent.

Dans ce registre sont mentionnés les Pères franciscains (provinciaux, confesseurs) sous la juridiction desquels le monastère a été soumis jusqu’à sa fermeture,  au moment de la Révolution française ; sont inscrits également les noms des religieuses décédées ainsi que les noms des principaux bienfaiteurs du monastère.

En matière de liturgie, les Annonciades suivent le Missel Romano-Franciscain.

Une nouvelle église est commencée en 1728 ; elle est consacrée le 29 juin 1729 par l’Evêque d’Ypres, Mgr jean Baptiste De Smet, sous le vocale de « la salutation de l’Ange à Marie », l’Ave Maria.

Le 21 septembre 1792, les religieuses sont chassées de leur couvent par les lois révolutionnaires ; elles sont 26. Le 23 janvier 1794, il leur est demandé le serment de fidélité à la République, ce qu’elles refusent toutes. Le 27 juillet 1794, 13 sont arrêtées et transférées à la prison de Béthune. Leur arrestation a duré jusqu’en janvier 1795. Le couvent des Annonciades a été vendu en 1793 comme un bâtiment « en ruines ». Actuellement, il semble ne rester que la porte d’entrée près de laquelle se trouvait, en 1956, un château d’eau, en béton…  Existe-t-il encore aujourd’hui ?

Sources manuscrites

Archives des Annonciades de Thiais (AAT) : Liste manuscrite des religieuses, Sœurs Grises‑Annonciades, de 1593 à 1837 (date de décès de la dernière soeur) ; AD du Nord 143 H 1 ; Archives communales de Bergues, Registre des vêtures des Annonciades de Bergues ; Bibliothèque municipale de Bergues, Missel Romano-Franciscain, couvent des Annonciades, Bergues, 17è siècle ; Archives des Frères Mineur de Saint-Trond, versées au KADOC (Université catholique de Louvain).

Sources imprimées

« Le monastère des Annonciades de Bergues », Bachten de Kupe, numéros 66‑67, 1965.

 « Le monastère des Annonciades de Bergues », Franciscana 1966, 4, p. 25 – RHF, tome 1, 1924, p. 192.

 « Liste des personnes nommées dans les articles de Bachten de Kupe, numéros 66‑67, 1965, concernant les Annonciades de Bergues », Bachten de Kupe, 1968.

Harrau Abbé, Histoire politique et religieuse de Bergues St-Winoc, Impr. Barbey Demp, Bergues 1912, p. 254-255.

Denis du Péage Paul, « Registre de vêture des Annonciades de Bergues », Bulletin de la Société d’Études de la province de Cambrai, tome XLIII, premier fascicule, 1952.

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Share This