Juridiction des Frères Mineurs

 

Notice

En 1625, les Annonciades arrivent à Düren. C’est une fondation du monastère d’Anvers. Le frère Joseph Bergaigne, commissaire de la nation germano-belge, a pris l’initiative de cette fondation, sous l’influence certainement du duc Guillaume de Jülich (Juliers)-Berg et de la régente Clara Eugenia, fille de Philippe II d’Espagne. La première vêture a lieu le 11 novembre 1628.

Les Frères Mineurs de Düren sont proches des sœurs. Ils ont aidé les sœurs à construire leur monastère et sa chapelle. Leur union est également étroite sur le plan spirituel. Par exemple, les frères prêtres doivent célébrer une messe pour chaque sœur décédée et en retour les sœurs doivent dire l’office des défunts ou un rosaire à la mort de chaque frère. Autre exemple montrant cette sollicitude spirituelle : le frère Adam Bürvenich, chroniqueur de la Province, a formé lui-même la soeur sacristine et la soeur économe du monastère ; il a aussi traduit en allemand, à l’intention de la communauté, un manuel du frère Guillaume de Spoelbergh, un franciscain du couvent des Annonciades d’Anvers : Bref exposé et pratiques relatifs aux quarante œuvres de la Vierge Marie, contenues dans les chapitres de la Règle de l’Ordre des Annonciades.

La sollicitude des Frères Mineurs envers les Annonciades se manifeste aussi sur le plan législatif puisqu’ils en sont les supérieurs. Par exemple : les statuts locaux du monastère doivent être approuvés par le provincial, lors de ses visites canonique triennales. Ces statuts définissent, entre autres, le rôle de l’ancelle. Aidée par la maîtresse des novices et des jeunes professes, celle-ci tient un rôle de premier plan dans la vie du monastère. Elle doit être comme « un Moïse spirituel conduisant les sœurs à travers la mer Rouge. »

Telle a été Margaretha Kellenberg, qui a brillé parmi ses sœurs par son esprit de prière, son humilité et sa patience. Née en 1587, elle est entrée au monastère d’Anvers en 1613 ; elle a été la première ancelle de Düren, de 1628 jusqu’à sa mort en 1644. Pendant sa charge vingt-six sœurs ont prononcé leurs vœux. Aimable et attentive, elle a été pour toutes ses sœurs un guide attentif dans l’observance de la Règle et des us et coutumes de son monastère.

De 1628 à 1802 le monastère a compté cent trente-cinq sœurs, dont trente-six originaires de Düren. Voici la liste des Ancelles :

Margaretha Kellenberg. De 1628 à sa mort le 20 avril 1644.

Sophie Haffmann, de Kempen. Élue en 1644, résigne sa charge en 1650.

Anna Aurelia Hammerstein. Élue en 1650. En 1653 première ancelle d’Andernach.

Anna Bürvenich. Élue en 1653. Réélue en 1662, mais résigne sa charge.

Irmgardis Marx, de Düren. De 1662 à sa mort survenue le 17 septembre1693.

Maria Wantzon, de Weisweiler. Élue en 1693.

Margaretha Schnorrenberg. Élue en 1696. Résigne en 1701, en application d’un décret fixant à trois ans la durée de charge des supérieures de religieuses dépendant des Frères Mineurs.

Katharina Heupgen, de Schleiden. Élue en 1701.

Maria Katharina Simons. Élue en 1704, puis en 1722.

Maria Agnes Försters, de Monschau. Élue en 1707, puis en 1719.

Maria Elisabeth Heupgen, de Drimborn. Élue en 1710, puis en 1719.

Maria Elisabeth Brüninghausen. Élue en 1713, puis en 1725.

Johannes Margarethe Horst de Konzendorf. Élue en 1728,1737,1739,1746. Morte le 3 octobre 1747.

Sibylle Huggens. Élue en 1732, 1743, 1751. Morte le 19 avril 1751.

Johannes Dohlen, de Homburg. Élue en 1735.

Sibylla Frincken. Élue en 1747.

Theresia Kochs. Élue en 1750, résigne en 1751. Morte en 1771.

Johannes Maria Paland. Élue en 1752, 1753. Morte en 1758.

Anna Maria Jansen. 1758.

Johannes Maria Francisca Leunenschloss. Élue en 1760. En charge jusqu’en 1773.

Maria Francisca Daniels. Élue en 1773. En charge jusqu’en 1793.

Maria Margaretha Klefisch, ancelle jusqu’en 1802. Elle est restée à Düren portant l’habit de l’Ordre jusqu’à sa mort, survenue en 1836.

Sources manuscrites

Archives municipales de la ville de Düren.

Sources imprimées

Hengst Karl, Lexicon der vor 1815 errichteten stifte und klöster von ihrer gründung bis zur aufhebung, Quellen und forschungen zur kirchen – und religiosgeschte, band 2, Aschendorff – Munster, 1992, traduction française, 1994.

RHF, tome 5, 1928, p. 141, 165.

Schlager (Père Patricius), ofm, Histoire des couvents des annonciades en Westphalie, Harreweld, sd. Traduction française, Thiais (F), 1974, 25 p.

Schneider Herbert, ofm, « Die Annunziaten in Heiligen Rômischen Reich, ihre geschichte und lebensweise », Rhenania Franciscana Antiqua, band 6, Herausgegeben von Otho Gimmnich, ofm, Düsseldorf, 2002 / et dans Jeanne de France et l’Annonciade, Cerf, Paris, 2004, p. 235sv.

Wilhem Heinrichs, Orden und ihre Nierderlassungen im alten Düren, Schloemer / Partner GmbH, Düren 2003, p. 88-99 : Der Orden der Annuntiaten.

 

 

Share This

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès