A propos d’un de ses écrits….

MS 0257

Lunetae confessorum – Prologue

Parmi les écrits du Bienheureux Père Gabriel-Maria se trouve un ouvrage de théologie morale, le « Lunetae confessorum ». Cet ouvrage a fait l’objet d’une thèse de Doctorat de Littérature et Civilisation françaises, sur l’édition et la traduction de cet écrit.  Elle a été soutenue par Élizabeth Dupuis-Donzel, le 16 décembre 2011, à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris III.

Les Etudes Franciscaines ont édité une présentation de  cette thèse: Élizabeth Dupuis-Donzel, « Les Lunete Confessorum, alias Brusa Mariae, du R.P.Gilbert Nicolas de l’Ordre des Frères Mineurs de l’Observance, alias Gabriel-Maria : édition et traduction », EF, Nouvelle série, 5, 2012, fascicule 1, p. 155-161.  

Après avoir été traitée par la Direction des Bibliothèques Universitaires, elle fait l’objet d’un archivage pérenne au CINES (Centre Informatique National de l’Enseignement Supérieur). La thèse est consultable en ligne depuis :

– le catalogue Virtuose + : http://virtuoseplus.univ-paris3.fr/

– le catalogue collectif Sudoc : http://www.sudoc.abes.fr/

– le moteur de recherche theses.fr : http://www.theses.fr

– La plate forme TEL : https://tel.archives-ouvertes.fr/

***

Dans un proche avenir, il existera une version améliorée de cette thèse.

***

Quelques mots sur l’auteur de cet écrit

Durant une vingtaine d’années, Gabriel-Maria enseigne la théologie morale. Son  Lunetæ Confessorum paraît être bien le fruit de ses années de professorat, le fruit également de son expérience de confesseur et de directeur spirituel. Cet écrit, de facture scholastique et de lecture quelque peu déroutante pour le lecteur moderne offre, cependant,  un riche contenu et de précieux renseignements sur la société d’alors. S’adressant à de futurs confesseurs, il commence par leur mettre devant les yeux le guide qui pourra les diriger dans leur ministère et qu’ils devront aussi proposer à leurs pénitents : la Vierge Marie. Mais pourquoi donc leur proposer un tel guide ? Mais parce que, écrit-il dans le prologue, « elle est la salle du trésor dans laquelle Dieu a déposé tous ses biens » pour qu’ils soient donnés à tous, aux pécheurs comme aux justes. Alors, « qui donc souhaite obtenir quelque chose de Dieu, qu’il se hâte de recourir à Marie ». Si l’on veut « obtenir toutes vertus et tous dons », il est bien, « d’aller vers la Vierge », en effet. Elle est le « refuge des pécheurs » et la « Mère de Miséricorde » près de qui on puise toute grâce de conversion. Car la Vierge, à ses yeux, est véritablement « l’étoile de la route de notre voyage ici-bas ».

 ***

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Share This