Introduction

Vitrail, symbole de Marie, Reine de la Paix, monastère de l'Annonciade, ThiaisLe Prologue de la « Règle destinée aux sœurs qui veulent vivre dans la familiarité du Très-Haut », c’est à dire la Règle de l’Ordre de la Vierge Marie ou Annonciade, constitue le fondement spirituel de la Fraternité :

« Premièrement et avant toutes choses, ayez continuellement la Vierge elle-même devant les yeux, jetant vos pensées et vos regards sur elle comme les Mages sur l’étoile.

Que la Vierge soit votre modèle, qu’elle soit votre oracle, qu’elle soit votre Règle, et n’ayez nulle autre étude que de plaire parfaitement à votre Époux par l’imitation de la Vierge : c’est que, en effet, votre prudence, votre conseil, votre vocation, votre religion et votre fin, sont de plaire sincèrement à Dieu par la Vierge.  Mais, parce que la manière d’imiter la Vierge et de plaire à Dieu à son exemple, qui est mise dans votre Règle, a été toute prise de l’Évangile, vous devez nécessairement savoir ce que l’Évangile dit de la Vierge : ce qu’elle a été, ce qu’elle a pensé, dit ou fait. En effet, c’est en ces quatre manières que la Vierge est proposée dans l’Évangile à notre étude et à notre imitation et, au témoignage de l’Écriture, « si nous la mettons en lumière, nous aurons la vie éternelle. »

Sachez donc, mes chères filles, et rappelez-vous toujours que, bien que la Vierge Marie ait été remplie de toutes grâces et de vertus, le Saint-Esprit a néanmoins voulu et fait que les évangélistes n’en fassent mention que de dix.

Ces dix vertus que, selon l’Évangile, la Vierge a possédées, vous devez les posséder ; et tout ce que nous lisons que, par leur mouvement, elle a pensé, dit et fait, vous devez le penser, dire et faire. Ainsi, pour chacune de ces vertus, vous avez à imiter la Vierge de trois manières : de cœur, de parole et d’œuvres. En cela, sans aucun doute, tient et consiste toute perfection et le véritable accomplissement de votre Règle. »

Ainsi, la pureté, la prudence, l’humilité, la foi, la prière, l’obéissance, la pauvreté, la patience, la charité et la compassion sont dix vertus ou dix dispositions intérieures qui peuvent aider à avancer toujours plus avant sur la route de l’Évangile.

Tel est le chemin de vie chrétienne que proposent les Fondateurs de l’Annonciade  sainte Jeanne de France (1464-1505) et le bienheureux Gabriel-Maria (1460-1532), franciscain.

La Fraternité Annonciade Chemin de Paix

Dès les origines de l’Ordre de la Vierge Marie, sainte Jeanne de France a eu le désir de partager avec toutes les personnes qui le souhaitaient le charisme de son Ordre dont la spiritualité peut offrir une véritable aide pour vivre leur propre vocation chrétienne, et l’approfondir. De son côté, le bienheureux père Gabriel-Maria a eu à cœur de diffuser, chez les laïcs, les inspirations spirituelles de la fondatrice.  L’appel est là pour eux, comme il l’a été pour les fondateurs eux-mêmes : appel à suivre et à imiter la Vierge de l’Évangile, à la prendre comme modèle de vie chrétienne, pour plaire au Christ et être témoin et artisan de sa Paix, là où l’on vit.

Pour les laïcs comme pour les Annonciades, le chemin est tracé : tendre à vivre le quotidien avec les dispositions du cœur de la Vierge par la mise en œuvre de ses vertus. C’est possible dans les situations les plus diverses, en essayant d’accueillir les événements, les joies et les épreuves de l’existence avec la même foi et la même disponibilité dont a fait preuve la Vierge : « Je suis la servante du Seigneur » (Lc 1, 38). Se laisser ainsi conduire donne une véritable fécondité à la vie qui se trouve unifiée dans le désir de plaire au Christ, ce qui fait naître une grande paix et donne de devenir soi-même un artisan de paix.

Spiritualité de communion et de paix, donc, à l’image de la Vierge qui n’est que miséricorde et tendresse pour tous. Vécue en Fraternité, cette spiritualité lie les membres les uns aux autres : dans un respect et un enrichissement mutuels, ils apprennent à se connaître, à cheminer ensemble, à s’entraider, à s’appuyer les uns sur les autres, et sont ainsi conduits à découvrir que c’est un bonheur profond de faire la joie de Dieu, tout simplement. Sainte Jeanne de France savait d’expérience combien la Vierge Marie s’était montrée pour elle une véritable « maîtresse de vie spirituelle » : nous le savons grâce au bienheureux Gabriel-Maria qui reçut ses confidences. Ainsi, il nous révèle quatre orientations spirituelles enseignées par la Vierge à Jeanne, et que la Fraternité Annonciade est appelée à s’approprier :

Écouter le Christ, ses paroles et ses enseignements

L’Évangile est la source principale de la connaissance et de l’amour du Christ. Ainsi, les membres de la Fraternité Annonciade découvriront dans les pensées, les paroles et les actions de la Vierge, telles qu’elles apparaissent dans l’Évangile, la manière de réaliser en leur vie le « plaisir » de Dieu.

Méditer sur les blessures du Christ, sur sa croix et sa Passion

Suivre le Christ, c’est aussi participer à son œuvre rédemptrice. Par le baptême, le Peuple de Dieu est associé à la mort et à la résurrection de Jésus. Ainsi, les membres de la Fraternité Annonciade tendront à assumer de leur mieux toute épreuve, se souvenant que ceux qui souffrent avec le Christ coopèrent à la  rédemption du monde : « je complète en ma chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son Corps qui est l’Église » (Col. 1, 24).

Aimer le très saint sacrement de l’autel ou l’Eucharistie

Par la vie de prière et d’offrande, les chrétiens sont tournés à la fois vers Dieu et vers les hommes. En prenant part à la liturgie de l’Église dont le centre est l’Eucharistie, leur prière rejoint celle de tout le Peuple de Dieu, en particulier dans la célébration de ce grand mystère de la foi. Avec la Vierge Marie et l’Église, les membres de la Fraternité Annonciade persévèreront donc « dans la communion et la fraction du pain » (Ac 1,14), recourant fréquemment au sacrement de l’eucharistie. Leur participation à ce grand mystère de la foi pourrait se poursuivre dans leur vie quotidienne par la prière des Heures, à laquelle ils seront invités par les sœurs, et l’adoration eucharistique qui est vécue aujourd’hui par de nombreux fidèles.

Chercher à établir la paix là où l’on vit

Comme l’écrit le bienheureux père Gabriel-Maria, « l’unique Parole du Christ est une parole de paix, parce que le Christ est l’auteur de la paix, c’est lui qui l’a donnée et qui l’a enseignée. » Si Jésus ressuscité nous donne sa paix, nous laisse sa paix, c’est pour que, non seulement nous vivions de ce don, mais aussi pour que nous le communiquions aux autres. Ainsi les membres de la Fraternité Annonciade auront le souci de maintenir la paix en eux-mêmes, de la susciter autour d’eux, de pardonner volontiers aux autres leurs offenses, à l’exemple du Christ miséricordieux. Là, est la véritable dimension apostolique et missionnaire de la Fraternité Annonciade.

La Fraternité forme une famille. Pour chacun de ses membres, elle peut être un véritable soutien spirituel sur le chemin de la foi, grâce à des rencontres régulières notamment. Ces rencontres sont animées par la personne – (prêtre, Ancelle, sœur déléguée ou autre personne mandatée) – chargée de la Fraternité. La forme de ces rencontres varie, selon les Fraternités (lectio divina, entretien sur un thème spirituel, conférence, partage etc.) Une Fraternité peut proposer une retraite spirituelle de quelques jours, chaque année.

Enfin, la Fraternité Annonciade, Chemin de Paix, doit garder le souci de rester ouverte à tous, de prendre part à la vie des paroisses ; elle doit éviter le repli sur soi. Les membres doivent aussi s’efforcer de ne pas céder à la tentation de l’imitation pure et simple des moniales de l’Ordre de la Vierge Marie mais, au contraire, s’efforcer de vivre cette spiritualité dans leur propre milieu de vie – le monde étant le lieu d’appel à la sainteté du laïc. Il appartient alors aux membres de la Fraternité Annonciade, Chemin de Paix d’en inventer les formes. De leur côté, les moniales doivent soutenir les efforts des laïcs de leurs prières et de leurs conseils. C’est un soutien mutuel et réciproque. Un engagement, adapté à ce que vit chacun, est possible, après un certain temps passé dans la Fraternité.

Exemple de formule d’engagement

Avec l’aide de la Vierge Marie et des Fondateurs de l’Ordre, moi…., je m’engage de tout cœur, pour plaire au Christ, en lien étroit avec l’Annonciade, à vivre d’une vie toute mariale par :

– le regard habituel sur Marie,

– la récitation quotidienne du dizain de sainte Jeanne avec  la méditation des vertus      évangéliques de la Vierge,

– une charité délicate qui s’emploie sans cesse à garder la paix en soi et à la susciter autour    de soi.

Pour m’aider à vivre cet engagement marial, je m’efforcerai de suivre les moyens proposés    par les fondateurs de l’Annonciade :

– l’approfondissement de la Parole de Dieu,

– la contemplation fréquente du Christ dans sa Passion et sa Résurrection,

– une vie eucharistique authentique, c’est‑à‑dire fervente.

Les actes d’engagement des membres de la Fraternité Annonciade sont conservés au monastère.

****

 

Share This

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès