Les soeurs d’Alajuela découvrent leur histoire :

Du monastère d’Alajuela

Si l’on vous demande qui furent les premiers martyrs de l’évangélisation du « nouveau monde », que répondriez-vous ? Quant à nous, nous avons été bien surprises d’apprendre que ce sont trois jeunes indigènes mexicains de 12 et 13 ans, en 1527 et 1529.

Cristobal (Christophe) II était fils et futur héritier d’un grand chef indigène, Axotécatl. Un des moyens d’évangélisation de ce « nouveau monde », furent les collèges, maison d’instruction où les indigènes, surtout les chefs, devaient envoyer leurs enfants. Cristobal se convertit très vite, et rapporta à la maison ce qu’il apprenait au collège. Il entreprit de convaincre son père de laisser les idoles, la polygamie et l’alcool. Celui-ci, furieux, fit convoquer toute la famille et le fit battre à mort. Mais l’enfant survécut. Une des femmes de son père en profita pour se défaire de cet enfant, qui devait hériter, pour en faire profiter son propre fils. Son père le fit brûler en public, le retournant sur plusieurs faces, comme l’on raconte de saint Laurent. Lui ne défaillit pas, mais continuait de confesser sa foi, et de prier.

C’est l’un de ses frères, Louis, converti lui aussi, qui le vit de loin, et le conta plus tard au missionnaire (frère Turribe de Bénévent, dit Motilinia) qui le mit par écrit. On était en 1527. De la Belgique (actuelle), les 12 premiers franciscains étaient arrivés au Mexique seulement quatre ans plus tôt (1523) et la plupart étaient des proches de notre cofondateur, le Père Gabriel-Maria !

Antonio (Antoine) était le petit fils d’un autre grand chef indigène, Xicoténcatl, lui aussi futur héritier. Il était élève des missionnaires franciscains, et Juan (Jean) était son serviteur. Un jour, on était en 1529, ils avaient entre 12 et 13 ans, passa par la mission un Père dominicain (Bernardin Minaya) qui s’en allait évangéliser une autre tribu, plus loin au sud. Il demanda aux franciscains s’ils n’auraient pas quelques enfants du collège, déjà chrétiens, qui voudraient bien l’accompagner. Antonio, Juan et un autre (qui survécu et le raconta plus tard) se proposèrent volontairement. On leur exposa les dangers d’arriver ainsi dans une population idolâtre et qui n’avait pas encore entendu parler du Christ. Ils décidèrent de partir tout de même, au risque du martyre.

Arrivés là, trouvant une maison remplie d’idoles, ils décidèrent de les détruire sur le champ, l’un faisant le guet. Deux hommes arrivèrent, et tuèrent Jean sur le champ. Alors, Antonio s’avança, leur reprochant d’avoir tué un innocent, puisque c’était lui qui avait détruit les idoles. Il subit immédiatement le même sort.

Le pape Jean Paul II les a béatifiés en 1990, et la conférence épiscopale du Mexique les a choisis comme saints patrons de la jeunesse mexicaine. Chaque année, ont lieu de grandes fêtes de la jeunesse en leur honneur.

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Share This