jeunes-2

Vendredi 9 décembre 2016 : les Annonciades de Grentheville accueillent pour une soirée  Monseigneur Boulanger entouré de 25 jeunes-filles de la pastorale des vocations ! «  Viens dîner avec l’Évêque «  résume ce temps de prière et de partage. Les jeunes sont invitées à rencontrer les sœurs et à échanger en petits groupes sur le sens de l’appel et de la vie religieuse. Un temps de prière à l’oratoire permet à Monseigneur Boulanger de faire la synthèse de ces moments d’écoute et de découverte.jeunes-3

Les reliques de Sainte Jeanne, fondatrice des Sœurs Annonciades sont exposées. Sœur Marie de la Croix explique la signification du tabernacle qui représente les piliers de la spiritualité de Sainte Jeanne. Puis un dîner convivial permet de prolonger les débats autour d’une raclette. Moment joyeux et informel. Enfin les Complies, dernier office de la journée monastique, réunit les participants sous les voûtes magnifiques de la chapelle. Paisible et confiant, cet ultime regard vers le Seigneur avant la nuit, invite à l’abandon. «  Dans le silence, Dieu nous parle. « Remercions Monseigneur Boulanger, le Père Geffray, les responsables des jeunes et ces jeunes-filles ouvertes, venues à notre rencontre !

chapelle-5

Témoignage de sœur Lucette, sœur Annonciade apostolique, missionnaire en République démocratique du Congo, au Burundi et au Cameroun :

« Je dois vous dire que ma première Communion était très importante pour moi. Je me souviens encore de la préparation : j’avais un grand désir pour recevoir Jésus dans mon cœur. Ma première Communion était le début d’une amitié avec Jésus.
Enfant, j’aimais bien aller à la messe. J’avais un peu de difficultés pour prier parce que je ne trouvais pas de mots pour exprimer mes sentiments pour Jésus.
Quand j’avais douze ans, j’ai pensé à la vie religieuse. Je voulais devenir comme la sœur, religieuse enseignante, mais quand même autrement, c’est-à-dire missionnaire. J’avais trois missionnaires dans ma famille : deux religieux franciscains et une sœur.
Quand j’avais 14-15 ans, il y avait un garçon qui était très gentil envers moi, qui voulait me voir régulièrement… je me sentais flattée, un garçon qui s’intéressait à moi… ça me faisait du bien.
Mais après un temps, je devais choisir, je sentais intérieurement que l’amour du Seigneur était plus fort. J’ai pris la décision de rester fidèle à cet appel de Jésus.
J’étais à l’internat et je voyais comment les sœurs étaient généreuses. Elles aimaient leurs élèves. Elles étaient toutes données à nous autres. Elles nous donnaient des responsabilités dans le mouvement catholique. Nous avons dirigé des réunions, des camps pendant les vacances, nous avons pris des engagements dans notre paroisse…
L’exemple des sœurs m’a beaucoup aidé pour entrer à Heverlee* chez les sœurs annonciades apostoliques. Après mes études, j’ai enseigné deux ans avant d’entrer.
La vocation religieuse est quelque chose du cœur. C’est dans notre cœur que le Seigneur nous parle, qu’il nous donne le désir de suivre Jésus. Mais ça demande le silence, la prière, d’écouter ce que le Seigneur veut vous dire. »

* Soeur Lucette est originaire de Belgique flamande.

Share This

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès