Triduum à Grentheville

Nos célébrations du triduum auront été marquées par l’affluence des fidèles en ces jours saints. Des familles avec des enfants ont participé à notre liturgie, à notre chemin de croix. Jeudi saint, à 17 h, s’est déroulée  la commémoration de la Cène : sobriété et beauté dans la décoration et dans les gestes, gravité de la cérémonie. A l’offertoire, toutes les sœurs se sont déplacées pour aller chercher les offrandes au fond de la chapelle, formant une belle procession au son de l’orgue. Après la communion, le Père s’est vêtu du voile huméral pour porter solennellement la réserve eucharistique au reposoir tout décoré de blanc, à la salle Sainte Jeanne. Là, les fidèles ont pu commencer un long temps d’adoration qui se terminait à 23 h. A la chapelle, le dépouillement de l’autel, juste après la Cène, accompagné du chant du Psaume 121, est moment fort et symbolique. Jésus a tout donné, il s’est fait serviteur, il s’est abaissé et dépouillé à l’extrême, nous prouvant son amour allant jusqu’à la mort.

Le vendredi saint, la célébration de la Passion à 15 h nous a plongé dans le mystère de la mort de Jésus. Lecture de la Passion à plusieurs voix, grande prière universelle, rite de l’adoration de la croix, communion, forment la structure de cette longue cérémonie.

Tout de suite après, nous nous sommes retrouvés dehors pour commencer le chemin de croix dans le parc. Jean-Pierre avait  confectionné des croix de bois et les avait plantés tout au long de l’allée menant au cimetière. Portant une croix de sa fabrication, il a marché devant nous pendant ce temps de prière.

Le Père Delsarte avait rédigé les stations inspirées du Chemin de Croix de Mgr Samir NASSAR, Archevêque Maronite de Damas en Syrie, chemin  qui fut médité par des familles syriennes réfugiées et sinistrées.

« Faire le Chemin de Croix, c’est marcher en compagnie du Christ-Jésus, pour lui demander pardon, à cause de notre participation au mal, qui accable le monde.

Mais c’est aussi marcher pour témoigner de notre désir d’un monde sans violence, un monde de la fraternité. » Remercions le Père Delsarte au nom de tous les »pèlerins » de ce chemin de croix fort apprécié.

Samedi saint. Tout repose dans le lourd silence. Marie veille dans la foi.

Déjà nous vous souhaitons d’heureuses fêtes pascales. Qu’éclate enfin l’Alléluia !

Share This

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès