Pendant la cérémonie

Le Samedi 8 juin s’est déroulée la Profession temporaire de soeur Maria-Juana de Francia. Ce 8 juin, tout ordinaire, est devenu pour les sœurs de Alajuela un beau jour de joie pour le Seigneur, un jour d’action de grâce pour cette première profession ayant lieu dans leur monastère.

Soeur Maria-Juana de Francia s’y est préparée par une semaine de retraite. C’est en effet la coutume dans l’Ordre. Ses sœurs  l’ont accompagnée à leur manière puisque durant la semaine, chacune a pu également bénéficier d’un jour de retraite.

Soeur Maria Juana de Francia prononce ses voeux

Au matin du grand jour brillait un joyeux et chaud soleil. La cérémonie a été belle dans sa simplicité. Présence fraternelle des pères Franciscains conventuels dont le couvent est tout  proche du monastère des soeurs. Chapelle toute fleurie. Homélie vigoureuse sur les trois vœux de l’évêque du lieu venu célébrer et présider la cérémonie.

Consécration à la Sainte Vierge

Après la messe, famille et amis se sont retrouvés autour d’une table abondamment garnie pour la circonstance. Journée pleine d’attentions fraternelles qui s’est terminée par une vidéo réalisée par la compagne de noviciat de la nouvelle professe, sœur Marie de Jésus. Celle-ci a retracé les premiers pas de sœur Maria-Juana de Francia à l’Annonciade. Puis ce fut le chant devenu classique au Costa Rica : « Soyez heureuses », un chant sur un texte du Bx Paul VI.

En ce jour, une fête avait aussi lieu dans le voisinage du monastère. Si bien que cette première cérémonie de profession a été ponctuée de « bombetas » – gros pétards très bruyants – tirés régulièrement depuis 5h00 du matin jusqu’à 11h00 du soir. Pour cette première au monastère de Alajuela, la coïncidence était parfaite !

 

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Share This