La dédicace de la nouvelle chapelle du monastère des Annonciades, à Thiais, s’est déroulée le 24 novembre 2019. Beaucoup de monde est venu participer à cette célébration. La chapelle n’a pu contenir toutes les personnes. Heureusement, une retransmission en direct de la cérémonie, depuis la grande salle d’accueil du monastère, avait a été prévue. Près de 400 personnes se sont déplacées pour vivre cet événement avec les sœurs. Beaucoup de prêtres et diacres du diocèse. Un merci à chacun, par le biais de cet article.

La cérémonie a été présidée par monseigneur Michel Santier évêque du diocèse de Créteil – diocèse où le monastère est implanté depuis 1926.

Cérémonie emplie de sens car « la célébration de la dédicace d’une église est peut-être la plus complète et la plus significative des cérémonies liturgiques » (Dictionnaire de liturgie). En effet, la dédicace est la consécration d’une église, au culte divin. Et la raison profonde pour laquelle une église est édifiée et consacrée, c’est de manifester d’une manière visible l’élan profond de toute personne, vers le transcendant, vers Dieu.

Tous les corps de métier qui ont participé à la construction de cette chapelle ont été présents Parmi les dons de la procession des offrandes, à l’Offertoire : un casque d’ouvrier qui est resté sur l’autel durant toute la cérémonie.

A noter : la Litanie des saints. Parmi les saints de cette Litanie, des saints et saintes franciscaines. Les sœurs y tenaient puisque leur Ordre a été fondé par deux saints de cette famille spirituelle, et que la famille de leur Fondatrice compte plusieurs saints franciscains, par exemple, ses cousines les bienheureuses Louise de Savoie et Marguerite de Lorraine.

La chapelle a été dédicacée sous le vocable de Notre-Dame de la Paix. Un vocable bien dans la lignée de la pensée des fondateurs sainte Jeanne de France et le bienheureux père Gabriel-Maria. Tous deux ont été dans le concret de leur existence des artisans de paix. Et ils ont désiré que la Fraternité laïque qu’ils ont fondée soit une Fraternité de la Paix. Ce vocable prend aussi tout son sens en raison du lieu d’implantation de cette nouvelle chapelle : la banlieue parisienne, aux visages si contrastés, si tourmentés. Que Notre-Dame de la Paix veille et intercède pour tous.

Cette journée de fête a permis de rencontrer de nombreux amis et de vivre avec eux un moment fort de convivialité. Le temps a passé très vite. Mais le souvenir restera gravé dans les mémoires et dans les cœurs.

 

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This