Oratoire de Lignières : lieu où sainte Jeanne reçut sa vocation

Accueillir le projet de Dieu

Tu te demandes si le Seigneur t’appelle à une vocation particulière ? Tu as peur que le Seigneur te demande d’être religieux-religieuse, moine-moniale, prêtre ? Tu te demandes ce que le Seigneur attend de toi ? Ces lignes sont pour toi !

La Vierge Marie accueille le projet de Dieu dans sa vie 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 26-38)

 L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : ” Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. ” À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation, L’ange lui dit alors : ” Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut : le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. ” Marie dit à l’ange : ” Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? ” L’ange lui répondit : ” L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine a conçu elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait ‘la femme stérile’. Car rien n’est impossible à Dieu. ” Marie dit alors : ” Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. ” Alors l’ange la quitta.

Sainte Jeanne  de France accueille le projet de Dieu dans  sa vie 

Étant âgée de cinq ans, elle (Jeanne)  priait souvent la Vierge Marie qu’il lui plût de lui enseigner et de lui révéler en quoi elle pourrait lui faire grand service et plaisir, car c’était tout son désir de la servir, de l’honorer et de lui faire plaisir. Ainsi, une fois, alors qu’elle était à l’église et qu’elle faisait la même prière, il lui sembla que la Vierge Marie lui dit en son cœur : «Avant ta mort, tu fonderas un ordre religieux en mon honneur et, ce faisant, tu me feras un grand plaisir et service. » Elle garda tellement cela dans son cœur que depuis l’âge de cinq ans, elle eut toujours un grand et singulier désir de faire édifier et construire, un jour, un bel ordre en l’honneur de la glorieuse Vierge Marie, de le bien fonder quand elle serait en âge et qu’elle aurait autorité pour le faire, comme nous l’avons entendu dire plusieurs fois de la part de son propre confesseur et de ses anciens serviteurs, gens de bien et d’honneur, qui l’ont servie dès son jeune âge, à la parole desquels nous devons avoir foi.(Chronique de l’Annonciade-version brève-Les sources)

Confiance : sois sans crainte

La première chose à dire est que justement, il ne faut pas avoir peur de se poser la question. Et même, au lieu de se la poser à soi-même, il faut la poser franchement à Jésus : souvent, nous craignons de demander au Seigneur quel est son projet pour notre vie par peur de sa réponse. On a si bien pensé ce que nous voulions faire de notre vie, construit un projet professionnel, planifié les études à faire pour arriver à nos fins et  Dieu va me déranger dans tout ce que j’ai prévu ! Comme s’Il allait nous envoyer une tuile sur la tête ! Avant toute chose, sois donc convaincu  que le Seigneur est bon, infiniment bon et qu’il veut ton bonheur ! Il te connait puisqu’il est ton Créateur et il te conduit avec amour et tendresse. Sans cette confiance ferme et profonde en l’immense bonté du Seigneur il est difficile d’avancer ! Marie vit dans cette simple et indéfectible confiance en Dieu : c’est dans cet abandon à Son Seigneur qui est amour que s’enracine son oui.

Rien ne vaut l’expérience de cet amour pour se lancer à pleine voile sur les flots de la Confiance  en Dieu. Quand on a rencontré Jésus on ne peut pas s’arrêter là : Il  attire à Lui et il est bon de se laisser attirer par Lui ! Cette confiance grandit dans la mesure où l’on cherche et découvre le vrai  Visage de Dieu que Jésus nous dévoile : Où donc le découvrir de mieux en mieux ce Visage ? En le cherchant dans Sa Parole et dans la mise en pratique de l’Evangile,  dans la prière, dans la vie sacramentelle (l’Eucharistie – le sacrement de la réconciliation), dans le fond de mon être où il demeure, dans le service du prochain, en prenant le temps de former et nourrir notre  Foi (les possibilités de formation abondent de nos jours !) Cette quête profonde du Vrai Visage de Dieu en Jésus nous entraîne toujours plus loin !  Et alors, vivant de plus en plus dans une simple familiarité de tous les jours avec le Seigneur, dans une  intimité croissante,  tu n’auras  plus peur de Lui demander « Que veux tu que je fasse ? »

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu 

L’initiative appartient à Dieu et à Dieu seul : je ne choisis pas d’être prêtre, d’être moine-moniale, religieux-religieuse ou laïc consacré… Je réponds au libre choix du Seigneur  qui appelle selon son Dessein : pourquoi lui, pourquoi elle ? Pourquoi moi et non pas celle qui est à côté de moi ? C’est le secret de Dieu !

Comment est-ce que je découvre cet appel premier de Dieu,  cette initiative ? Par un attrait profond, durable et fort qui dépasse tous les autres attraits qui m’habitent ;  un attrait qui me porte vers Le Seigneur, qui me donne le goût de Dieu, de la prière. Il peut survenir comme une sorte de coup de foudre pour Dieu, un saisissement  qui me fait dire « c’est ça, c’est là que je dois aller ! » De quel côté mon cœur penche ? Bien au-delà  du « j’ai envie – j’ai pas envie » ! Il y a dans le fond de mon être cette lame de fond qui persiste et me pousse à aller dans la direction où Dieu m’attend.

À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation

Cet attrait profond, cette attention à la lame de fond de mon cœur nécessite une écoute et un murissement : Il s’agit de se mettre à l’écoute de Dieu comme Marie qui interroge l’ange pour comprendre  comment elle doit répondre à cette annonce, pour s’ajuster au dessein de Dieu dans sa vie.

Pour écouter Dieu il faut une vie de prière : réserver des temps dans ma journée pour m’arrêter et prier dans ma chambre, dans une église, dans un lieu silencieux….non pas une fois de temps en temps mais régulièrement : par exemple une demi-heure par jour, rendez-vous avec Le Seigneur auquel je me tiens fidèlement. Vivre des temps de retraite spirituelle au cours de l’année, rejoindre un groupe de prière. Se confesser régulièrement : par exemple une fois par mois : Difficile d’y voir clair dans ma vie si mon cœur est obscurci par le péché !

Ecouter sa vie aussi : La Vierge Marie dans son Magnificat fait une relecture de l’œuvre de Dieu dans sa vie et dans l’histoire d’Israël, à l’Annonciation, elle confronte la Parole qu’elle reçoit  à  sa vie présente : « comment cela va-t-il se faire puisque je suis Vierge ?» Elle ne se centre pas sur elle mais elle regarde les choses dans la lumière de Dieu. Et puis apprenant qu’Elisabeth elle aussi est enceinte « dans sa vieillesse », elle se rend en hâte auprès d’elle et cette rencontre confirme la Parole de l’Ange : « Et comment m’est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ? Car, vois-tu, dès l’instant où ta salutation a frappé mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en mon sein. Oui, bienheureuse celle qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur !”(Lc 1, 43-45)  Après la naissance de l’Enfant, l’Annonciation se poursuit pour ainsi dire par la bouche des bergers, du vieillard Siméon, par la venue des mages….et Marie garde tous ces évènements et les médite dans son cœur, se laissant ainsi conduire au pas de Dieu  sans tout voir ni tout comprendre du premier coup….belle école pour discerner sa vocation ! C’est cela le chemin du mûrissement !

Pour avancer, il ne faut pas rester seul ! S’ouvrir de cet appel à un père spirituel, cheminer dans une équipe pour réfléchir…. Aller voir ce qu’est la vie d’un prêtre diocésain, d’une religieuse, passer quelques jours pour voir ce qu’est un monastère, vivre un séjour  dans le silence. En parler ce n’est pas déjà s’engager : sois sans crainte ! Mais cela est nécessaire pour avancer ! Il faut marcher pas à pas avec la lumière que le Seigneur donne aujourd’hui : c’est ainsi que l’on découvre la suite du programme ! On peut penser que le Seigneur nous attend dans telle forme d’apostolat et on va voir quelques jours….et alors on découvre peu à peu que le projet de Dieu est tout autre à travers la lame de fond évoquée plus haut qui me pousse à chercher encore … De quel côté mon cœur penche ?

Il est aussi très important de s’exercer à durer… Durer parce que Jésus a tout donné par Amour  et Le suivre  dans un même élan d’amour signifie donner un oui qui va   jusqu’au bout.  Le grand « oui » qui engage toute une vie et qui dure toute la vie se prépare dans les petits « oui » donnés généreusement et fidèlement au quotidien : S’engager dans un mouvement (dans le scoutisme par exemple), ou dans un service du prochain de façon régulière, être fidèle à la parole donnée même les jours où j’aurais préféré faire autre chose… Ne pas s’habituer à dire « oui » et puis « finalement  non, j’ai autre chose à faire ! » : « Que votre langage soit : Oui ? Oui, Non ? Non : ce qu’on dit de plus vient du Mauvais. » (Mt 5, 37)  dit Jésus ! Il faut insister sur cette extraordinaire école du grand don de soi-même que constitue le don de soi jusqu’au bout dans les petites choses du quotidien que personne ne remarque : Être un garçon, une fille qui tient parole, qui rend service, qui est toujours ponctuel, qui est  là quand on a besoin d’elle-de lui, qui accompli avec dévouement son devoir d’état : voilà la meilleure préparation au grand « Oui » par lequel on se donne tout entier pour toujours !  De plus tous ces petits « oui » vécus pleinement et jusqu’au bout font grandir l’amour avec un grand « A »  car ils nous font aimer aujourd’hui et s’est en aimant aujourd’hui  en acte et en vérité de l’amour dont Dieu nous aime  que l’on aime pour toujours comme lui.

L’esprit saint viendra sur toi, et la puissance du très-haut te prendra sous son ombre 

Quand Dieu appelle, il donne toujours les moyens de répondre :  il nous donne sa grâce, il nous devance et nous accompagne  comme le Peuple hébreu dans sa sortie de l’esclavage en Egypte : le jour, Dieu est au milieu de son peuple dans une nuée et la nuit dans une colonne de feu… Apprendre à s’appuyer sur le Seigneur et non sur soi : c’est tout le chemin de Pierre dans sa suite du Christ ! C’est le chemin de l’épanouissement d’une Vocation : C’est Dieu qui appelle et c’est Lui qui me conduit dans la mesure de ma disponibilité : « Fais-toi capacité, je me ferai torrent » disait le Seigneur à Sainte Catherine de Sienne : cette parole, elle est valable pour chacun-chacune de nous ! Ne mesure pas ta disponibilité : Ose t’appuyer à plein sur le Seigneur : il ne te laissera jamais tomber ! Toute l’audace est de vraiment s’appuyer sur Jésus et de tout miser sur Jésus : c’est ce qu’a fait Marie !

Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole

Un jour, après le temps du discernement accompagné par un père spirituel il faut  franchir le pas et  choisir ….ou plutôt,  vient l’heure d’entrer résolument dans le choix de Dieu le cœur libre et responsable : Il faut ce jour là poser un acte de Foi comme Marie en son Fiat qui a adhéré au projet de Dieu sur elle et a commencé et poursuivi  son chemin jusqu’au  bout dans la Foi…et l’Ange la quitta ! Le Seigneur nous accompagne toujours mais Il laisse l’espace de notre liberté dans lequel se fortifie et se réalise mon amour pour le Seigneur et pour l’humanité entière. : J’ai choisi d’accueillir le Don de Dieu et de répondre par le don de moi-même : ce oui du premier pas appelle le oui à renouveler  chaque jour. Je m’appuie sur le Seigneur à chaque instant mais au-delà de toute sensation ! Je sais sur qui j’ai misé toute ma vie : sur Dieu qui est mon Roc, l’unique trésor de toute ma vie : Sa Parole, Son Amour qu’il a prouvé jusqu’à me donner sa vie sur une Croix suffisent !  Il me montre le chemin du don.

Désintéressé de moi-même par lequel, dit Saint Jean-Paul II, toute personne se réalise pleinement : bien plus Il Est le Chemin, la Vérité et la Vie …De savoir cela suffit pour tout miser sur Lui et sur Lui seul !

Si je traverse un ravin de ténèbres fait d’épreuves, de combats spirituels inévitables,- c’est le chemin ordinaire de tout chrétien ! -de sécheresses…je ne crains aucun mal car Il est toujours avec moi ! Il suffit de marcher jusqu’au bout, sans retour en arrière,  sans souci pour nos mille cabosses-Jésus fait feu de tout le bois que je lui donne !  Avec Lui pour unique point d’appui ! Ce n’est pas une route facile –le chemin du Christ passe par la Passion et la Croix  et quelle vie ne passe pas par là ? Mais c’est une vie profondément joyeuse, d’une joie que nul ne peut ravir  car c’est la joie de Jésus !

Et le nom de la jeune fille était Marie 

Je ne peux achever ces lignes sans te recommander de faire comme Saint Jean : il a pris Marie chez lui ! Si tu cherches vraiment quelle est ta vocation, si tu veux aller jusqu’au bout du don de toi-même à la suite du Christ  et persévérer fidèlement jusqu’au bout malgré tes fragilités prend Marie chez toi : Alors c’est Elle qui te conduira sur le chemin et c’est Elle qui réalisera en toi ta Vocation, c’est Elle qui mènera   en toi le projet de Dieu jusqu’à  son plein épanouissement.  Et avec elle tu verras que rien n’est impossible à Dieu ! Magnificat !

Parole de Dieu : Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (15, 9-17)

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père il disait à ses disciples : ” Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements vous demeurerez dans mon amour ; comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera. Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres.

QUESTIONS 

1/Quelle est la lame de fond de mon cœur ? Quel est le plus profond élan qui m’habite ?

2/Comment est-ce que j’ouvre mon  projet  de vie à Dieu ? Comment est-ce que je lui demande son avis ?

3/Quels moyens concrets puis-je mettre en œuvre pour découvrir ma vocation et y répondre ?

*******

 

 

La communauté de Thiais rénove son monastère

Merci de vous être inscrit à la Lettre Info - Spéciale Chantier de l'Annonciade

Shares
Share This