Saint Bonaventure (1217/1221 – 1274) médite la résurrection du Christ. Pour ce grand théologien médiéval, le Christ est la fin de toutes choses.

Jésus, ressuscitant bienheureux.

“A l’aurore du troisième jour du repos sacré du Seigneur dans le sé­pulcre, jour qui est dans la suite des jours le huitième et le premier, la Puissance et la Sagesse de Dieu, le Christ, ayant abattu l’auteur de la mort, triompha de la mort elle-même, il nous ouvrit l’accès de l’éternité et se ressuscita d’entre les morts par sa puissance divine pour nous indiquer les voies de la vie. Alors se fit un grand tremblement de terre, l’Ange du Seigneur vêtu de blanc, rapide comme l’éclair, descendit du ciel et se montra doux aux bons et sévère aux méchants. Aussi il épouvanta les cruels soldats et rassura les femmes effrayées, auxquelles le Seigneur ressuscité apparut en premier, car elles le méritaient par leurs vifs senti­ments d’affection. D apparut ensuite à Pierre et aux disciples en route pour Emmaüs, puis aux apôtres sans Thomas, il offrit à Thomas de le toucher ; alors celui-ci s’exclama : Mon Seigneur et mon Dieu ; il apparut durant quarante jours de diverses manières aux disciples, mangeant et buvant avec eux. D éclaira notre foi par des preuves, il élève notre espé­rance par des promesses pour enflammer enfin par des dons célestes no­tre amour.”

Jésus, beauté extraordinaire

“Certes, cette splendide fleur de la tige de Jessé qui fleurit dans l’in­carnation, se fana dans la passion, refleurit dans la résurrection pour de­venir la beauté universelle. Car ce corps très glorieux, subtil, agile, im­mortel, revêtu d’une telle clarté est la gloire plus éclatante que le soleil, manifestant à l’avance la beauté des corps humains ressuscites, dont le Sauveur lui-même dit : Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père, c’est-à-dire dans la béatitude éternelle. Or si chaque juste resplendit comme le soleil, quel peut donc être l’éclat du Soleil de justice lui-même ? Il est tel, dis-je, qu’il est plus beau que le soleil, qu’il surpasse toutes les constellations, comparé à la lumière il l’em­porte et mérite d’être reconnu comme la suprême beauté.

Heureux les yeux qui l’ont vu ! mais toi aussi tu seras heureux s’il reste quelqu’un de ta race pour voir en soi et hors de soi cette splendeur si désirée.”

Le logo de l'Annonciade

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Shares
Share This