Prière à l’Esprit Saint

« Respire en moi, Saint-Esprit, afin que je pense ce qui est saint. Agis en moi, Saint-Esprit, afin que je fasse ce qui est saint. Attire-moi, Saint-Esprit, afin que j’aime ce qui est saint. Affermis-moi, Saint-Esprit, afin que je garde ce qui est saint. Garde-moi, Saint-Esprit, afin que je ne perde jamais ce qui est saint. Ainsi soit-il. »
Saint Augustin d’Hippone (354-430)

Dans tes bras, O Marie, je vois un Enfant.

Il est mon roi, l’Oméga du vivant,

Le Tout Puissant dans la faiblesse

D’une Servante, sa Mère,

Il a tout appris.

Hymne –Texte : Frère David-Musique : Philippe ROBERT

Méditation : D’une Servante, sa Mère, Il a tout appris

«  Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. » (Lc 2, 49-51)

Ce passage de l’Evangile selon Saint Luc est extraordinaire : Marie et Joseph sont instruits par Jésus et à la ligne suivante nous voyons Jésus qui apprend tout de ses parents. Marie s’est laissée former par Jésus, et Jésus s’est laissé former par Marie. Quel mystère d’humilité. Humilité : il ne s’agit pas d’être rien, d’être un nul, de se le dire : non, je ne crois pas que l’humilité soit cela. L’humilité c’est la vérité dit Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : la vérité c’est que nous sommes créés par un Dieu qui nous aime. La Vérité c’est qu’en Jésus nous sommes fils et filles du Père. Le fils se reçoit de son Père. Il n’est pas source mais réceptacle. Tout lui vient du Père et il redonne tout au Père.

Voyez un vieillard devenu grabataire : il a peut-être fait de grandes choses dans sa vie, il a peut-être fondé une famille, travaillé dans une entreprise-il a peut-être eu des responsabilités importantes. Et maintenant il ne peut plus rien faire. Peut-être qu’avec le grand âge il ne sait même plus ce qu’il a fait, qui il est. Il ne reconnaît peut-être plus son entourage. Il a besoin de quelqu’un pour faire sa toilette  comme lorsqu’il était un nourrisson porté par sa mère. C’est cela l’humilité : il garde l’essentiel de ce qu’il est : il est fils de Dieu, créature aimée de Dieu, pour lui, Jésus a vécu sa Passion jusqu’au bout ; pour  lui, Le Seigneur a donné sa Vie.

Voilà l’unique vérité que jamais personne ne pourra lui enlever ni détruire. C’est cet essentiel de moi-même que je perds de vue lorsque je me laisse aller à avoir toute sorte d’autre prétention. Se laisser former par Marie pour être un fils comme son divin fils : voilà tout ce qui compte. C’est tout et c’est TOUT.

Prière à Marie

SOUVENEZ-VOUS, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé votre secours, ait été abandonné.

Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours vers vous, je viens à vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds.

Ô Marie, Mère du Verbe incarné ne rejetez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer.

Amen.

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

Prière d’un Psaume

PSAUME 130

01 Seigneur, je n’ai pas le cœur fier ni le regard ambitieux ; * je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent.

02 Non, mais je tiens mon âme égale et silencieuse ; * mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère.

03 Attends le Seigneur, Israël, * maintenant et à jamais.

Dans ma journée ou dans la semaine

 -Je peux m’agenouiller  devant une icône et dire à Jésus ce que je suis, qui je suis, ce que je fais. Je peux le lui écrire c’est encore plus facile ! Et lui laisser ma lettre. Le remercier pour ce qu’il me donne d’être, d’exister.

-Je peux vivre cette semaine un partage de La Parole avec ceux qui sont sous mon toit ou avec quelqu’un autour de moi, ou bien par Zoom.

-Je peux aussi préparer un cadeau de Noël pour une personne qui connaît une grande solitude. Lui préparer un cadeau et lui rendre visite où lui écrire, lui téléphoner. Qui, autour de moi, a besoin de ce geste de consolation et de réconfort ? Souvent il y a un pauvre sous mon propre toit – quelqu’un de mon entourage qui souffre et que je peux soulager par une petite chose, un petit geste.

Le logo de l'Annonciade

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Shares
Share This