Du 16 au 18 janvier nous avons vécu trois jours sur les pas du petit pauvre grâce aux enseignements du Père Tomasz, franciscain conventuel de Gdansk. Celui-ci nous avait apporté une très belle croix de Saint Damien qui trônait dans la salle de conférences et qu’il nous a largement commentée. Nous avons entre autres ainsi appris que les premières représentations du Christ en croix dataient du 5ème siècle.  A cette époque, le Christ devait obligatoirement paraitre comme ressuscité, faute d’être condamné pour hérésie. D’où la face rayonnante du Christ de la croix de saint Damien. Puis le Père nous a expliqué la vocation de saint François non sans l’avoir resitué dans son époque, où l’Eglise avait bien besoin d’un réformateur. Il a ensuite développé les liens entre saint François et la nature, création de Dieu qu’il admirait comme tout ce qui venait de Lui, avant de nous commenter sa prière devant le crucifix de Saint Damien « …Eclaire les ténèbres de mon cœur, donne-moi une foi vraie, une espérance solide et une parfaite charité…afin que je puisse accomplir ta volonté sainte qui ne saurait m’égarer ».

Comme le Père est féru d’histoire de l’art et artiste lui-même, les récréations ont passé très vite avec quelques photos de ses œuvres, icônes ou vitraux, ainsi que celles d’un pèlerinage à pied entre Assise et Rome sur les traces  de saint François.

Merci mon Dieu pour ce temps de grâces qui nous a replongées dans nos racines franciscaines et qui se prolongera en fin d’année car nous avons déjà pris date pour notre retraite annuelle. Quelques jours après, deux d’entre nous ont participé à un weekend de formation à Varsovie pour les formatrices de la famille franciscaine sur le thème des fausses images que l’on se peut se faire de Dieu. Elles sont revenues enchantées par les conférences et par les rencontres toujours enrichissantes

La communauté de Thiais rénove son monastère

Merci de vous être inscrit à la Lettre Info - Spéciale Chantier de l'Annonciade

Shares
Share This