Grand évènement, ce 5 août ! Nous accueillons au Monastère de Grentheville l’équipe du Jour du Seigneur pour la retransmission de la messe télévisée ! Bien-sûr, c’est la première fois que nous vivons ici un tel épisode dans l’histoire toute récente de notre  toute jeune fondation : 2 ans et demi ! Certaines d’entre nous l’ont pourtant expérimenté bien des fois au monastère de  Thiais avant de rejoindre la communauté normande. Nous retrouvons  certains visages connus et beaucoup de nouveaux, tous sympathiques. Une trentaine de techniciens rien que pour notre retransmission et cinq  grands véhicules ! L’entrée du monastère est envahie !  Dès le vendredi, l’installation lumière entre en jeu. Des projecteurs énormes tapissent le côté droit de la chapelle. Des câbles courent un peu partout. Le samedi matin, les cadreurs entrent dans l’arène,  des spécialistes en tout genre, du matériel en quantité !  Chaque recoin est équipé, colonisé. Il nous reste à répéter dès l’après-midi. La messe  est minutieusement chronométrée. Chaque acteur est présent. Chaque geste est précisé. A 17 h, il est possible de dresser un bilan de cette première représentation à blanc. Remercions Monseigneur Boulanger pour sa présence. Le dimanche, jour J .Dès 9 h, chacun est invité à prendre place. D’ultimes recommandations sont dispensées à l’assemblée qui se retrouve finalement fort nombreuse. La chapelle est remplie. Nous entrons peu à peu dans le recueillement et le silence grâce à Catherine, conseillère des programmes. A 10 H 40, place à la messe. Les caméras se déplacent silencieusement et discrètement sans nous gêner. Le soleil est au rendez-vous à l’intérieur des cœurs et à l’extérieur. Un véritable défi pour les techniciens  a été de filtrer la lumière qui pénètre à flots par la verrière et se réfléchit dans la chapelle par les murs blancs. Enfin, à 11 h 30, mission accomplie! Sans tarder les techniciens se mettent à tout démonter pour repartir au plus vite. Un courant est passé entre eux et nous et nous les remercions chaleureusement pour leur travail caché et difficile. Une belle mission, une disponibilité souriante.

En ce 70ème anniversaire du Jour du Seigneur fondé par le Père dominicain Raymond Pichard, nous avons fait mémoire de ce grand évangélisateur  de la télévision : Le père Pichard est décédé en 1992, 44 ans après avoir célébré la première messe télévisée, ici dans la maison des prêtres âgés de Grentheville. Une belle bougie nous a été offerte par l’équipe du Jour du Seigneur à cette occasion. Nous la ferons brûler pour leurs intentions et celles des téléspectateurs.

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This