Notre jeune novice, Sœur Mariam Emmanuel, « spécialiste de la com », avait fait une annonce, invitant les jeunes filles à venir nous aider en tant que bénévoles pendant l’été.  Nous en avons accueilli une douzaine qui nous ont édifiées par leur ouverture, leurs qualités humaines et parfois même spirituelles.

Elles ont partagé notre vie de prière et nous les avons invitées aux travaux. Au mois de juillet nous avons repeint, sous une température caniculaire, les portes et plinthes des chambres de la maison d’accueil. Ce fut un gros chantier réalisé dans la bonne humeur et une grande générosité.

Ci-contre, vous pouvez admirer l’équipe de peinture, c’est-à-dire Justine et Anne-Mayeul qui nous ont écrit leurs impressions, mais aussi trois pèlerines de la route de St Jacques qui lors de leur halte au monastère nous avaient promis de revenir avec leur tenue de travail.

             Je me suis retrouvée au monastère un peu par hasard après avoir vu l’annonce sur internet. N’étant pas du tout adepte des retraites religieuses, c’est la curiosité qui m’a amené à répondre présente !

              Il se trouve que j’ai été surprise par l’accueil très agréable des sœurs, mais aussi des pèlerines, des habituées et des autres bénévoles, toutes venues dans le but d’aider.

            J’ai été plus qu’étonnée de voir à quel point les sœurs pouvaient être bienveillantes et ouvertes d’esprit ! Je ne les remercierai jamais assez de m’avoir donné l’impression que j’étais ici chez moi et que je devais rester moi-même.

            Cette semaine fut un parfait mélange de travail, de peinture, de rire, de rencontre, de white-spirit, d’entraide et de prière….

            Je n’oublierai aucune de ces rencontres faites durant ce séjour et les remercie d’avoir partagé cette semaine avec moi.

            Merci aux sœurs d’avoir cassé les clichés que nous pouvions avoir sur les religieuses et d’en avoir fait ressortir un véritable esprit d’humanité et de fraternité.

            C’est le cœur gros et le sourire aux lèvres que je suis partie, mais c’est aussi avec la promesse de les revoir et de revenir pour raviver cette petite « lumière » qu’elles ont mise en moi ces jours-là.

 

                                                                                                                                                                                       Justine

 

 

             En arrivant au monastère, j’ignorais ce que j’allais trouver en venant chez vous. Je voulais prendre du temps pour faire le point dans un endroit calme, ressourçant, loin des amis et de la famille. Je sentais au plus profond de moi-même que je devais le faire, un besoin urgent.

            Ce qui m’a marquée dans mon séjour chez vous, c’est votre joie de vivre, votre attention aux autres, votre simplicité de vie qui est bien plus riche que celle que nous avons en ville.

            Vous nous accueillez à bras ouverts avec bienveillance. Vous nous prenez telles que nous sommes et vous donnez à chacune d’entre nous un petit trésor.

            On me l’avait dit, on vous le dit souvent, mais je tiens à le partager : le monastère de l’Annonciade, c’est la famille. Merci pour le refuge que vous nous offrez pour nous ressourcer et repartir sur les bonnes bases.

            Merci à chacune de m’avoir montré que l’amour de Dieu n’est pas à craindre, de m’avoir appris à déposer et non à lâcher-prise, d’avoir mis à mal le stéréotype de la vie monastique hostile et de nous montrer une vie remplie de joie, de vie et d’espérance.

            Grâce à vous je repars avec une force en plus, avec une foi plus solide qu’à l’arrivée.

            Vous avez fait germer une graine. Ce qu’elle donnera, je l’ignore…. Mais je sais qu’elle donnera du bon fruit puisque c’est Dieu qui l’a semée et ce sont les sœurs de l’Annonciade qui l’ont fait éclore !!!

            Je remercie Sainte Jeanne de France de m’avoir menée à vous.

            Pour finir, je tiens à faire une demande ; c’est que Dieu vous bénisse, vous protège et qu’il ramène ma route vers vous.

                                                                                                                                            Une âme de passage : Anne-Mayeul

Au moment de la fête de l’Assomption, nous avons accueilli 6 guides ainées, pendant 4 jours, sans leur tente. Le 14 août au soir nous avons préparé chants et prières pour une procession. Nous nous sommes rendues de l’accueil vers la Vierge Marie du fond du parc avec des luminions dans la joie et l’espérance, assurées de la prière toute puissante de Marie au ciel.

Nous sommes 6 Guides Ainées Scout Unitaire de France de Clermont-Ferrand. Chaque année, nous partons sur la route pour marcher et servir ensemble, et ainsi vivre pleinement les trois piliers sur lesquels notre unité est fondée : Aventure, Vie Spirituelle et Service. 

Nous avons été accueillies cette année par les Sœurs de l’Annonciade après 4 jours de marche en pèlerinage vers Sainte Bernadette à Nevers. Dès notre arrivée au monastère, nous avons été frappées par la joie et la spontanéité de chacune des sœurs présentes.

 Nous avons pu partager avec toutes la communauté plusieurs moments de prière, de rires, de questionnements… Nous avons appris grâce aux sœurs à nous remettre chacune entre les mains de la Vierge Marie, et nous avons compris à quel point elle est une Maman pour chacune d’entre nous.

Merci chères sœurs pour la simplicité et la gentillesse de votre accueil. Merci pour votre joie que vous nous avez partagée, et pour votre disponibilité afin d’avoir entre nous de profonds échanges qui nous ont énormément apportés. Nous vous disons un grand MERCI et à très bientôt ! 

 

Le Feu Sainte Bernadette, groupe SUF Vercingétorix de Clermont-Ferrand : Clémence, Aliénor, Gaïa, Cécile, Héloïse et Chloé 

La communauté de Thiais rénove son monastère

Merci de vous être inscrit à la Lettre Info - Spéciale Chantier de l'Annonciade

Shares
Share This