La Jeune fille, la Vierge éternellement Vierge attend. Elle attend un enfant et quel enfant ! Celui qui est Dieu né de Dieu, Lumière né de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu. Engendré non pas créé, de même nature que le Père et par qui tout a été fait… Elle attend celui qu’elle nommera Jésus.  « Il sera grand »- lui a dit l’Ange Gabriel – « il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin…. ; celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. » Et puis sans aucune intervention humaine, l’enfant a paru dans son sein ; dans le silence, tout comme au matin de Pâque quand le crucifié est ressuscité dans l’obscurité du tombeau scellé.

Peu à peu, le corps de la jeune fille se transforme, l’enfant bouge en elle : elle attend ! Quel mystère ! Marie porte en elle celui qui est le centre du Cosmos et de l’Histoire, Celui qui est son Dieu.

Aujourd’hui, tout le monde se hâte dans les magasins illuminés de guirlandes pour choisir le plus beau cadeau, les journaux rivalisent de propositions de menus de fête pour la nuit de Noël : mais nos contemporains, tous ceux que  nous rencontrons dans le métro, dans le bus, dans la rue, savent-t-ils pourquoi tout cela ? Le Pape Benoît XVI parlait de cette sorte de pollution commerciale qui envahit le temps de l’Avent : Alors regardons cette jeune fille, cette Vierge toute pure et toute sainte, Marie, Mère du Christ et Mère des hommes. Regardons-la dans cette attente de la venue de Jésus. Entrons dans le silence de son désir de voir le Visage du Vrai Dieu qui va se dévoiler la nuit du 24 décembre : Chut ! Plus de bruits ! « Voici le temps du long désir où l’homme apprend son indigence …. » (Hymne du temps de l’Avent). Je vous souhaite un fervent Avent !

Sœur Marie de l’Annonciation OVM

 

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This