Vue du chantier de la nouvelle chapelle de l’Annonciade à Thiais

Octobre – novembre 2018 : les murs de la chapelle sortent de terre. Au moment des Journées d’Amitié du monastère, une visite de chantier, sous la houlette du maître d’œuvre, a été proposé aux visiteurs qui le souhaitaient. Ils en ont été très heureux. L’équipe des ouvriers est vraiment compétente. Un bon climat sur le chantier règne. Sans incident. Ce qui ne fut pas le cas pour la construction du premier monastère de l’Ordre

Flash-back sur la construction du premier monastère de l’Ordre

« Lors de cette construction, pendant que l’on faisait le mur de clôture du grand jardin des sœurs, du côté des murs de la ville, lorsque le terrassement des fondations fut fait et que l’on commença à maçonner, je vis qu’il y avait un manœuvre nommé Regnart. Il travailla régulièrement à cette construction depuis le commencement jusqu’à la fin. Il n’habitait pas loin de ce lieu. Il arriva peu de temps avant les autres et se mit à jeter de grosses pierres au fond du fondement, en attendant les maçons, pour avancer leur ouvrage. Le contrôleur, le fourrier de Madame et moi-même étions en train de le regarder jeter les pierres. Ce Regnart en prit une, aussi grosse qu’il pouvait soulever, la chargea sur ses épaules et la jeta dans les fondations. Mais, en la jetant, son pied glissa et il tomba avec la pierre, la tête la première. Alors, le contrôleur et moi-même, nous eûmes une grande frayeur et une grande peur, pensant qu’il s’était tué. Mais Dieu le préserva : il ne se blessa nullement, sauf qu’il se fit au front une petite égratignure, grosse comme une tête d’épingle, ce qui est un grand miracle vu la profondeur des fondations qui étaient de vingt-sept ou de vingt-huit pieds » (Les Sources, p. 105).

La prochaine étape sera la pose de la charpente. Très attendue.

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This