Tableau de A. Pradao 18è, siècle, Ste Jeanne de France, Balsamâo-Chacim (Portugal)
Sainte Jeanne de France (1464-1505)

Dans l’obscurité de ce soir d’hiver, Marie Pot la dévouée femme  de chambre, veillait attentivement sur Jeanne de France très souffrante. Le rideau de son lit était tiré et la demoiselle vit « une très grande lumière qui environnait tout le lit, tellement grande qu’elle pensait que quelqu’un avait allumé une torche. Elle alla regarder au dehors, puis se remit entre les rideaux du lit comme auparavant. Elle voyait encore cette lumière qui vint se mettre sur tout le corps de Madame, et petit à petit diminua en s’arrêtant sur sa poitrine et sur sa bouche, puis elle ne sut ce que cette lumière devint… Mademoiselle Marie Pot, étonnée du départ de cette lumière, approcha aussitôt sa tête près de Madame et n’entendit plus ni souffle ni haleine. Alors, bien vite, elle prit la chandelle et dit à celles qui étaient avec elles, dans une grande douleur : Madame ne respire, ni ne souffle, il faut la regarder. Et, en la regardant au visage, elle trouva qu’elle était morte. Elle se mit à l’appeler et à pousser des gémissements, mais c’était fini. Immédiatement, le révérend père fut appelé ainsi que tous les gens de Madame, seigneurs et demoiselles. Dans toute la maison, il y eut une émotion très grande. De tous côtés, ce n’étaient que pleurs, gémissements et plaintes. Jamais, on ne vit maison plus désolée ». (Chronique de l’Annonciade)

En ce  4 février 1505, ainsi s’éteignait Sainte Jeanne de France  dans son palais ducal de Bourges. Elle avait 40 ans. Quelle vie cachée ! Dans les livres d’histoire de France, il est fait bien rarement mention de cette princesse : mise à l’écart dès son enfance par son Père Louis XI en raison de son handicap et rejetée par son époux Louis d’Orléans, elle fonde l’Annonciade et décède si vite après laissant une poignée de jeunes moniales tout juste formées à la vie religieuse. Cela semble si dérisoire face aux grands personnages qui selon le monde ont fait l’Histoire.

Oui, Jeanne … infime semence jetée en terre mais si pleine de la lumière de son Créateur que sa clarté illumine encore nos chemins aujourd’hui en 2019. Je suis sûre que sa vie, parce qu’elle était si intimement unie au Christ, a eu en réalité bien plus de poids dans la marche du monde que tous les grands de son temps. Ainsi Dieu se plaît-il à soulever l’Univers avec les petits et les humbles qui ne comptent pas aux yeux des hommes :

« Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort ; ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est ; ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu. C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus, lui qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification, rédemption. Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut être fier, qu’il mette sa fierté dans le Seigneur. (1 Co 1, 27-31) » 

Sainte Jeanne de France si cachée dans l’Histoire comme Marie est cachée dans l’Evangile pour mettre en lumière Jésus. Voilà l’invitation que je vous adresse en cette fête de Sainte Jeanne de France : Que nos vies, comme la sienne, comme celle de la Sainte Vierge, ne soient que pour mettre Jésus en Lumière par les brèches de notre pauvreté.

Sœur Marie de l’Annonciation, ovm

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This