3 février 2019

Une journée radieuse en Normandie à l’unisson des cœurs. Les amis du monastère de Grentheville sont invités à fêter Sainte Jeanne de France. Depuis le matin, des troupes de scouts sèment la joie à tous vents. A 15 h, un concert-lecture ouvre les festivités. Anne Billant, oblate de l’Annonciade de Thiais, est au piano. Dominique Nugues, comédien, ami très proche de nos communautés, est au micro pour faire vivre les débuts de l’Annonciade, quand Jeanne de France révèle son secret au Père Gabriel Maria et qu’ils réalisent ensemble l’œuvre mariale entrevue à l’aube de la vie de Jeanne. « Fraîcheur des origines » ou « Genèse de l’Annonciade », ce texte tiré de la Chronique de l’Annonciade du XVIème siècle, recèle une saveur incomparable. Merveilleusement interprétés et accompagnés au piano, les mots prennent chair : les scènes  vivent devant le public tout oreilles. L’émotion est si forte que l’heure passe comme un instant de rêve.

Puis vient le moment de la célébration eucharistique que préside notre Evêque, Monseigneur Jean-Claude Boulanger  entouré de prêtres et amis fidèles. Le doyen est bien le Père Pierre Delhon, ancien supérieur de la Maison du Sacré Cœur, rayonnant de participer à cette fête. La chapelle est remplie et les voûtes résonnent de chants dans les volutes d’encens. L’homélie nous fait entrer dans le mouvement d’abandon de Jeanne et de Thérèse. L’histoire de la petite cruche fêlée qui a fait naître tant de jolies fleurs, ne peut être oubliée. Dans nos vies fêlées, la lumière passe et se répand.

Puis le verre de l’amitié permet un partage parfois joyeux, parfois douloureux car de lourdes intentions nous sont confiées en cette occasion.

Remercions tous les acteurs de cette journée si belle,  vécue pour la joie de Dieu !

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This