Les disciples  courent……

Après l’annonce de l’Ange,  la Vierge Marie   « se mit en route et se rendit avec empressement » chez sa cousine Elisabeth. Les Bergers, recevant la nouvelle de la naissance du Sauveur,  se rendent « en hâte » à Bethléem pour découvrir Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche.  Quelques chapitres plus loin, nous rencontrons  Zachée  qui « courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »  Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. » (Lc 19, 4-6) Quand l’aveugle du bord du chemin Bartimée apprend que le Seigneur l’appelle, «  il jette  son manteau, bondit et courut vers Jésus. »(Mc 10, 50).

La Samaritaine, après sa rencontre avec Jésus laissa là sa cruche et courut à la ville et dit aux gens  « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ? » (Jn 4, 29)

Au matin de Pâques, les saintes femmes découvrent le tombeau vide reçoivent la visite de l’ange : « .il est ressuscité ! » Elles quittent alors vite le tombeau, toutes émues et pleines de joie et elles courent porter la nouvelle aux disciples (Mt 28, 7-8)

« Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »(Jn 20, 01-02)

A leur tour, Pierre et l’autre disciple « couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. » (Jn 20, 4)

Les disciples courent……

Jésus, lui, il marche….il va de village en village, d’une rive  du lac à une autre, il monte à Jérusalem.   Il libère, il enseigne, il console, il relève, il guérit, il pardonne : Il passe.   Et tout le monde vient à lui en courant.

Que de mouvement dans ces mots : en fait, c’est bien plus que cela. C’est un véritable élan vers Jésus qui nous attire à Lui. Nous aussi, laissons-nous porter par cet enthousiasme : mettons-nous en route à la suite du Seigneur qui marche. Suivons-le  sans traîner les pieds, sans freiner des Quatre fers mais avec la vitalité de l’Esprit Saint qui traverse d’un bout à l’autre les pages de l’Evangile… Bon mois de Mai, le mois de Marie !

                                              Sœur Marie de l’Annonciation, ovm

Un dimanche au monastère : le 19 mai 2019

Découvrir le programme et s’inscrire

 

 

 

 

 

 

 

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This