Originaire de la Champagne, Marie-Rose est entrée dans l’Ordre de la Vierge Marie avec tout l’enthousiasme de sa jeunesse qu’elle a  gardé jusqu’au terme de sa vie. C’était le 2 février 1960.

Soeur Marie de la Paix lors d’une fête communautaire

Elle a pris l’Habit le 22 août 1960. Le 23 septembre 1961, elle a prononcé ses premiers voeux et le 27 septembre 1964, ses voeux perpétuels.

Infirmière, secrétaire, s’occupant du jardin, ou de l’accueil, elle a assumé ces différentes charges au sein de la communauté avec un grand esprit missionnaire. Son cœur était ouvert sur l’universel. Elle pensait profondément que sa vie d’Annonciade, et que toute vie d’Annonciade, peut être pour aujourd’hui une parole heureuse. Elle fit un séjour de quelques mois au monastère de Westmalle afin d’aider la communauté qui l’apprécia beaucoup. Elle fit également un séjour au monastère de Menton. Sa présence fraternelle fut grandement appréciée. Son passage à l’accueil du monastère de Thiais a marqué de nombreuses de personnes. De même, durant ses fréquents séjours à la clinique où elle était suivie durant sa maladie, elle exerçait là un véritable apostolat auprès des malades.

Soeur Marie de la Paix avec sister Marie du Coeur Immaculé

Cet apostolat, elle l’a aussi exercé durant de longues années par correspondance avec les membres de l’ordre de la paix. Que de liens tissés. Dans une grande fidélité. Elle avait pour chaque personne une relation singulière, unique. Chacun était connu, reconnu, porté dans la prière et dans son cœur. L’amitié comptait beaucoup pour elle. Ainsi que tisser des liens, entrer en relation. Combien de personne ont rejoint la Fraternité Annonciade, après avoir fait un bout de chemin avec elle ?

Riche personnalité, elle avait ses souffrances secrètes, cachées, qu’elle assumait dans la prière, le don d’elle-même.  Jusqu’au bout, dans la grave maladie qui l’affaiblissait de jour en jour, elle a voulu être debout, vivre jusqu’au bout ce qu’elle avait à vivre, jusqu’au bout, elle s’est intéressée à chacun, à chacune de ses sœurs, à leur famille. Sa dernière conversation téléphonique a été de proposer à son correspondant de lui donner son numéro de téléphone afin qu’elle puisse lui téléphoner de temps en temps, par amitié.  Ce téléphone, elle l’a noté tout de suite sur un petit bout de papier. La maison de son cœur a toujours été une maison ouverte et accueillante à chacun. Le Message Marial de l’Annonciade de juillet 2019 compétera ces quelques souvenirs.

Ses obsèques ont eu lieu le samedi 1er juin, à 10h30, dans la chapelle du monastère des Annonciades, à Thiais. Beaucoup de monde en ce samedi matin, et beaucoup d’émotion, aussi. Mais le soleil était au rendez-vous, comme pour faire signe à chacun  : “ne pleurez pas, elle est dans la Lumière du Ressuscité.”

 

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This