Le 8 juin, ce fut la rencontre annuelle de la Fraternité de Menton autour de Sœur Julia, une rencontre pleine d’espérance et de joie, malgré tout !

“Malgré tout” car depuis une semaine nous étions dans la peine : Anne la fille de Paule et Francis ayant fait une rupture d’anévrisme, avec une opération et un mauvais pronostic.

Nous avons passé la semaine précédant la rencontre à supplier le Ciel ! Nous avions même projeté de l’annuler, mais finalement nous avons fait confiance.

Et, surprise ! Le matin même, Nicole, la sœur de Paule, est venue nous réconforter juste avant la messe, qui était pour Anne, chez les Sœurs Missionnaires du Home. Et cette joyeuse messagère nous a dit de quitter notre tristesse : Anne allait mieux, l’hémorragie du cerveau avait stoppée. Elle était très consciente, parlait et bougeait un peu.

Quelle joie fut la nôtre pendant la messe et la rencontre qui a suivie à l’Annonciade !

Nous avons été heureuses de retrouver Muriel de Nice, qui n’avait pas pu nous rejoindre ces deux dernières années, parce qu’elle soignait sa maman. Joie aussi de revoir Yannick, qui habite maintenant à Breil-sur-Roya !

Nous avons eu une pensée émue pour Lucienne, qui nous a quittés fin mai. Je suis sûre qu’elle vit maintenant dans la plénitude de l’Amour…

 

Nous avons parlé de nos activités : Maison Évangile pour Adrienne (sur les Lettres de Jean), Nicole et Paule. Maisons de retraite pour Louisette et moi. Nombreuses activités paroissiales pour Muriel et Louisette à Nice. Quant à Yannick, elle mériterait un titre de vicaire à Breil ! Car dans ce joli village de montagne, très prisé par les touristes, il n’y a personne pour le catéchisme, les préparations de messes etc.

Bien sûr, nous avons questionné Sur Julia sur la vie à Grentheville.

Ce monastère que nous ne connaissons que par le Message Marial et internet, nous tient de plus en plus à cœur !

A la fin du repas, nous avons feuilleté les magnifiques albums de Soeur Julia relatant, avec des photos enchanteresses, nos voyages dans les Alpes, à Assises, en Provence, en Bourgogne et j’en passe…

Nous avons tout naturellement évoqué Francis et Paule, ce couple “charismatique” qui étaient, on peut le dire, les “piliers” de la Fraternité et aidaient beaucoup les Sœurs !

 

Les jours qui ont suivi la rencontre, nous avons continué à prier très fort pour Anne. La jeune femme a repris une vie “presque” normale. Donc merci Seigneur et nous continuons à la porter dans nos prières.

 

Personnellement, j’ai eu une petite suite de rencontres fraternelles.

Quelques jours après le 8 juin, lors d’un repas champêtre chez mon fils à Sainte-Agnès, j’ai eu le plaisir de rencontrer Marie-France, qui avait quitté Menton pendant 3 ans.

Puis j’ai longuement échangé au téléphone avec Marie-Josée qui revenait de Grentheville. Avec quel enthousiasme, elle m’a décrit son séjour si chaleureux et beau, avec Daniel son mari !

 

Avec Marie-Josée, nous sommes tombées d’accord pour penser que notre Fraternité, qui a parfois mis la patience de Sœur Julia à l’épreuve, en raison de nos caractères “volcaniques” étaient portée par le lien de l’amour des Sœurs.  Nous savions que leurs prières et leur qualité d’écoute étaient toujours là lorsque les difficultés (divorces, gros soucis de santé et de famille, voire de travail…) nous semblaient trop dures a porter.

Et nous savons que spirituellement elles sont toujours là. A nous de prier aussi pour elles, car parfois je crois que nous avons abusé de leur temps !

Nous avons tant appris à travers elles. Leur fondatrice Jeanne de France reste un guide sûr dans nos vies.

Tout cela vit dans nos cœurs. Même si nous sommes toutes très différentes, même si nous n’avons plus de rencontres mensuelles au monastère !   C’est peut-être un peu cela, la “dilection fraternelle” dont parlait Jeanne…

 

Maïté

La communauté de Thiais rénove son monastère

Un grand merci

Shares
Share This