Le voyage avance…. Pierre suivait de loin, ne pas se laisser distancer par Jésus…. c’est ce que nous disions la dernière fois ;  c’est là que je vous avais laissés.  Et le Père Gabriel Maria nous pousse donc dans ce sens par son propos au sujet de la prudence par rapport à Dieu.

Ne pas se laisser distancer par Le Seigneur c’est aussi demeurer présent à cette Présence de Dieu en chacun de nous.  Dieu habite en nous : Il est plus proche de nous que nous-mêmes ! Personne ne peut vivre cette intense et intime proximité autre que Dieu. Mais y sommes-nous attentifs ? Il suffit de s’arrêter quelques minutes au fil de la journée pour en prendre conscience ! On s’arrête si souvent devant une jolie vitrine de magasin…, ne pourrions-nous pas réserver un peu de notre temps quotidien pour ce regard au-dedans ? Ce mouvement a métamorphosé une sainte Elisabeth de la Trinité ! Il pourrait aussi bien changer quelque chose en nous si seulement nous sommes fidèles à le répéter jour après jour.

Et encore,  ne pas se laisser distancer par le Seigneur, c’est cultiver cette humilité du cœur qui est la disposition du Fils dans cette communion au Père : être Fils. Je devance un peu ce voyage sur l’itinéraire des Vertus, mais rien en ce périple n’est compartimenté ! Les scribes et les pharisiens indiquent à Hérode où doit naître le Messie parce qu’ils savent… mais eux ne vont pas voir ! Ils restent à distance. Au moment de la guérison de l’aveugle-né, ces mêmes scribes et Pharisiens disent « nous savons, nous… » Et ils n’accueillent pas le signe de la guérison ; ils  restent éloignés de Jésus qui dévoile le visage de Dieu. Les mages et l’aveugle, eux qui ne savent pas,  s’approchent et s’ouvrent au mystère. Approfondir sa foi comme nous disions le mois précédent,  oui, mais toujours dans cette disposition humble de celui qui s’ouvre à la lumière sans jamais penser qu’il en est la source et sans mettre la main dessus pour  saisir  et tailler à sa mesure : plutôt se laisser saisir par le Seigneur qui est toujours le Tout–Autre et se laisser éclairer du dedans par cette indicible clarté.

Pierre a renié Jésus, c’est vrai, mais au bout du compte il a aussi donné sa vie pour lui un peu plus tard, à Rome ! Entre les deux, il a fait l’expérience de sa faiblesse et cette rencontre vraie avec  lui-même a libéré toute la place. Alors tout son être était ouvert à l’Esprit Saint : Il était prêt du fond de sa brisure à se laisser réellement conduire par l’Esprit : ce chemin est le fruit de la connaissance de soi-même. Là encore nous retrouvons exactement le deuxième point de l’enseignement du Père Gabriel Maria sur la prudence. Mais ce sera le sujet de la prochaine lettre ! A bientôt donc et bonne année à chacun.

Sr Marie de l’Annonciation OVM

Prochains rendez-vous pour les 18-35 ans

25 janvier, de 10h00 à 14h00 : le parcours Magnificat pour les jeunes femmes qui se posent la question de la vie consacrée.

Le 31 janvier de 20h00 à 22h00 : l’Ecole de prière

Le 28-29 mars : weekend monastique sur un double thème : l’Espérance et être chrétien dans le monde du travail.

 

 

 

Le logo de l'Annonciade

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Shares
Share This