Chers amis,

Pour cette nouvelle étape, je vous propose une escale au cinéma.  Souvenons-nous de l’épisode d’un bon vieux  film : il s’agit du magnifique « monsieur Vincent » de Maurice Cloche. Une scène me revient à l’esprit. Saint Vincent de Paul distribue une soupe chaude à une foule dense de miséreux. Une femme sans âge et ses enfants aux visages haves et creusés par la faim se présentent : Vincent leur donne  une abondante ration de nourriture. Vient  ensuite un jeune homme. A sa vue, le bon prêtre lui sert aussi un bol de soupe et du pain mais ajoute avec une certaine rudesse : « Toi tu peux travailler ! Viens demain, et je te donnerai du travail ! » Il donne à chacun ce qui est le meilleur pour eux.

C’est exactement le chemin que nous indique le Père Gabriel Maria dans ce troisième point de sa méditation sur la prudence : « La troisième prudence ou sagesse concerne notre prochain. Elle est caractérisée par la charité…. Il faut tenir sagement compte de la qualité et des besoins de chacun et en proportion de cela mettre en œuvre son pouvoir et son affection. Tout cela est l’effet de la prudence. »

Ce troisième aspect dans la mise en œuvre de la prudence dans notre vie est empreint de la vertu de  pureté : il ne suffit pas de suivre  l’élan de son cœur mais il faut s’interroger sur ce qui est vraiment bon pour l’autre. Nous sommes conviés à vivre une charité délicate centrée sur la personne qui a besoin de notre aide plutôt qu’en fonction de nous-mêmes. Ce discernement dans l’exercice de la  charité nécessite une bonne connaissance de l’autre ; elle exige de prendre le  temps de la réflexion, de demander conseil, d’évaluer ce qui est prioritaire.

Le Père Gabriel Maria dit encore : « L’âme qui recherche le bien commun plus que son bien personnel possède une grande prudence ;  elle préfère le mieux au moins parfait. » « Le bien commun dit « Gaudium et Spes » est cet ensemble de conditions sociales qui permettent, tant aux groupes qu’à chacun de leurs membres, d’atteindre leur perfection d’une façon plus totale et plus aisée…. » Le bien commun : pas besoin d’aller chercher bien loin !  Si nous cultivons des petites perles comme la ponctualité, la politesse, le dévouement et l’application dans notre humble devoir d’état, cette attitude est bénéfique pour tous et pour chacun ; voici  une sage mise en œuvre de la charité, toute simple et à la portée de tous.

Dans cette prudence concernant le prochain nous voilà donc équipés de deux outils ! Alors maintenant, à nous de jouer !  Je vous souhaite un Joyeux Carême !

Sr Marie de l’Annonciation OVM

Prochaine rencontre de l’école de prière : le 27 mars de 20h à 22h

Prochain weekend monastique : le 28 et 29 mars

Information et contact : smannonciation@gmail.com

Le logo de l'Annonciade

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Shares
Share This