« La deuxième vérité est de ne jamais mentir. Pour une personne spirituelle ou religieuse ce serait un grand péché et une faute que d’être prise en flagrant délit de mensonge. Une telle âme serait indigne d’être l’épouse de Jésus Christ, qui est l’Incompréhensible Vérité. Une telle sœur doit, d’après notre sainte Règle, être considérée comme un être creux et indigne de devenir l’épouse du Christ. Jésus veut des épouses qui aiment la vérité dans leurs paroles comme dans leurs actes. C’est pourquoi, nous devons avoir le mensonge en horreur. Nous devons le fuir dans nos paroles et aussi prendre soin que nos actes s’accordent avec nos paroles, et nos dispositions intérieures avec ce que nous montrons extérieurement, autrement nous serons jugées mensongères et trompeuses par le Juge Suprême. Nous avons comme vocation d’être des religieuses, soyons-le aussi en actes. Nous portons l’habit de la pureté, soyons donc pures dans notre cœur, autrement nous n’aurons pas en nous la vérité de Marie » (Bx P. Gabriel Maria).

Tout le monde connaît Pinocchio, ce joli pantin de bois sorti des mains du vieux Gepetto : à chaque fois qu’il ment, son nez s’allonge jusqu’à devenir une branche d’arbre ! Quand il n’est pas dans la vérité, il ne peut le cacher. Le mensonge le déforme et l’abime. Nous aussi : nos mensonges en paroles, en pensées (car on peut se mentir à soi-même !) ou en actes nous déforment et nous abiment. Mais contrairement au célèbre pantin, ils sont plus souvent dans l’ombre et tardent à venir à la lumière.

Les paroles du Père Gabriel Maria en ce deuxième point traitant de la vertu de vérité, nous entraînent très loin. Reprenons ses lignes essentielles et si fortes : Il s’agit d’aimer la vérité dans nos paroles comme dans nos actes, de fuir le mensonge dans nos paroles et que nos actes s’accordent avec nos paroles, et encore d’accorder aussi nos dispositions intérieures avec ce que nous montrons extérieurement.

Comme dans le premier point du texte, le Père Gabriel Maria insiste sur cet amour de la vérité qu’il nous invite à acquérir. Ce n’est pas si évident d’aimer la vérité ! Venir en pleine lumière tels que nous sommes peut faire mal ! Laisser tomber nos masques conduit immanquablement à dévoiler notre vulnérabilité, à nous mettre à nus ! Comme Adam et Eve qui après leur chute se cachent en entendant le pas du Seigneur dans le jardin : ils ont peur de Dieu parce qu’ils sont nus ! Jésus dit à Nicodème : « La lumière est venue dans le monde et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises. Quiconque en effet, commet le mal hait la lumière, de peur que ses œuvres ne soient démontrées coupables, mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, afin que soit manifesté que ses œuvres sont faites en Dieu. » (Jn 3, 19-21) Et Saint Jean déploie ces paroles du Seigneur Jésus Christ en sa première épître : « Dieu est lumière, en lui point de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui alors que nous marchons dans les ténèbres, nous mentons, nous ne faisons pas la vérité. » ( 1 Jn 1, 5-6) Peut-être Gabriel Maria nous encourage-t-il à nous laisser attirer par cette lumière qui nous met à nu.

Allons un peu plus loin. Il nous est demandé d’accorder nos paroles et nos actes, ce qui est extérieur et ce qui est intérieur sans quoi dit le franciscain, nous sommes des êtres creux : oui ! Nous pouvons écrire des choses merveilleuses, tenir des discours pleins de sagesse et même de saintes paroles …..Mais dans nos actes, dans notre vie concrète, nous vivons à mille kilomètres de toutes ces belles paroles. Nous pouvons avoir des pensées héroïques qui ne sont suivies aucunement dans le concret de nos vies : toute cette belle face que nous voulons montrer aux autres par nos paroles et nos jolis mots écrits sur du papier ou bien à nous-mêmes par nos belles pensées que nous sommes parfois les seul(e)s à voir, toute cette belle façade vole en éclat tôt ou tard quand nos actes et le réel de nos vies sont ont antipodes de nos pensées et de nos paroles. Nous vivons alors dans la nuit. Jusqu’au jour où le Seigneur, dans sa miséricorde, brise ces milles illusions sur nous-mêmes et nous donne de naître à la vérité. Le mensonge dans nos paroles, dans nos pensées et dans nos actes peut se glisser si subtilement, nos mensonges peuvent même se déguiser en vérité ! Mais Jésus qui est la Vérité ne nous laisse jamais nous perdre : il nous tient toujours par la main et il sait faire tomber un à un tous nos mensonges : et Oh joie ! par l’œuvre incessante de la grâce de Dieu, un jour nous sommes vrais ! Ce jour où nous nous découvrons pécheurs parce que nous avons le nez vraiment dans la poussière que nous sommes. Le jour où nous sommes face à nous-mêmes parce que nous sommes dans la douce lumière du Très doux Seigneur Jésus.

Ces mots nous tracent un chemin d’unification de notre être : il s’agit de devenir profondément authentique sans nulle discordance. Si je vous dis que je suis une pécheresse je suis dans la vérité : tout le monde le voit et au fond de moi-même je sais que c’est vrai. Je tombe tous les jours, je ne sais pas aimer, je me mets facilement en colère, je suis pleine de violence, je me replis sur moi-même. Je le sais et tout le monde le voit. Le jour où on accepte cette vérité profonde alors on a plus peur du pas de Dieu dans le jardin. Ce jour-là, notre « dehors » est accordé à notre dedans, nos pensées, nos paroles et nos actes sont vraiment ajustés à ce cri « Dieu, viens à mon aide, aie pitié de moi qui suis pécheresse ! Car Dieu ne vient pas pour les biens portants mais pour les boiteux, les estropiés et les malades : alors vivent nos boiteries ! Ne les cachons plus mais avançons avec simplicité dans la lumière de Sa Vérité. Bel AVENT à tous !

Rendez-vous pour tous ceux qui le souhaitent au week-end monastique pour les jeunes à partir de 18 ans sur le thème de la fraternité du vendredi 10 décembre à 19h30 jusqu’au dimanche 12 décembre à 17h30 : toutes les informations se trouvent sur ce site : il faut simplement vous inscrire par un mail (smannoncation@gmail.com) le plus vite possible.

Sr Marie de l’Annonciation OVM

Le logo de l'Annonciade

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Shares
Share This