Ce 5 février 2023, le monastère a fêté sainte Jeanne.  La célébration de l’eucharistie, à 16h00,  a été célébrée par monseigneur Dominique Blanchet, évêque de Créteil, entouré de monseigneur Didier Berthet, évêque de Saint-Dié, d’un certain nombre de prêtres dont un frère franciscain proche de la communauté, et des servants de messes habitués du monastère. Beaucoup d’amis  sont venus nombreux en ce jour de fête jusqu’à Thiais. L’homélie a été donnée par monseigneur Didier Berthet qui a offert aux fidèles présents et à la communauté une belle méditation sur l’Église.

Au cours de la célébration Frédéric, membre de la Fraternité annonciade Chemin de Paix, associée au monastère, a fait un pas de plus en s’engageant à vivre plus profondément du charisme de l’Ordre.  Voici le texte de son engagement :

Avec l’aide de la Vierge Marie et des Fondateurs de l’Ordre, je m’engage de tout cœur, pour plaire au Christ, en lien étroit avec l’Annonciade, à vivre d’une vie toute mariale par le regard habituel sur Marie, la récitation quotidienne du dizain de sainte Jeanne avec la méditation des vertus évangéliques de la Vierge, une charité délicate qui s’emploie sans cesse à garder la paix en soi et à la susciter autour de soi.

Pour m’aider à vivre cet engagement marial, je m’efforcerai de suivre les moyens proposés par les fondateurs de l’Annonciade : l’approfondissement de la Parole de Dieu, la contemplation fréquente du Christ dans sa Passion et sa Résurrection, une vie eucharistique authentique, c’est à dire fervente.

Beau programme de vie. Belle route à Frédéric.

A l’issue de la célébration, tout le monde s’est retrouvé autour du verre de l’amitié. Ce temps de convivialité, interrompu pendant la pandémie, a été bien apprécié par tous. Temps de rencontre, de partage de nouvelles, temps de faire connaissance.

Mais cette année, le monastère a innové en proposant, avant la célébration de l’eucharistie, un concert. Une centaine de personnes présentes dans la chapelle ont pu s’immerger dans de la beauté pendant une heure en écoutant Anne Billant au piano et Mirana Tutuianu au violon. Elles ont interprété les pièces suivantes :

Francesco M. VERACINI (1690-1768)
Sonate en mi mineur

Ludwig van BEETHOVEN 
Sonate op.12 n°2

Eugène YSAYE
Rêve d’enfant

Maurice RAVEL
Habanera

Gabriel FAURE
Sicilienne

Ciprian PORUMBESCU
Ballade

et…. trois bis dont une sicilienne de Jean-Sébastien Bach  et un Ave Maria du Caccini. Leur interprétation, leur connivence musicale, piano et violon étant tous deux en dialogue, tout cela faisait plaisir à voir et à entendre.  Un moment unique où le temps s’est pour un instant arrêté.

Que dire pour conclure ? Musique, prière, joie de la rencontre, tout cela n’a-t-il pas un goût d’éternité ? Oui, d’une manière ténue, fugace, ces moments-là font pressentir quelque chose de cette vie qui nous attend. Alors…, de tels moments ? A susciter, sans réserve!

Shares
Share This