Monastère de l’Annonciade de Thiais

À 15 km de Paris, dans le quartier paisible de « Grignon », le Monastère de l’Annonciade est tout consacré « à l’imitation de la Vierge Marie, pour plaire à Dieu ».

 

L’actualité du monastère

Jubilé de diamant

  Le soleil s’est levé, rayonnant et joyeux, en ce 16 mai 2017. Jour béni, en effet, pour une soeur de la communauté des Annonciades de Thiais : 60 ans de vie monastique, cela se célèbre, cela se fête. 60 ans de fidélité d’une vie humble et cachée mais toute lumineuse...

lire plus

Pèlerinage 2017, à Thiais

Programme du pèlerinage  à l’Annonciade Dimanche 18 juin 2017 Monastère de l’Annonciade 38 rue Jean-François Marmontel 94320 Thiais Matin : -10 h 15 : temps de prière à la chapelle -10 h 30 : Procession du Saint-Sacrement -11 h 30 : Conférence d’une soeur sur le thème...

lire plus

La liturgie

Notre vie est rythmée par l’Eucharistie, les Offices liturgiques et l’adoration eucharistique. Ces temps de prière sont ouverts à tous. Voir les horaires.

La Fraternité Annonciade Jeunes

La  Fraternité Annonciade Jeunes s’adresse aux jeunes, garçons et filles, de 18 à 25 ans. Elle a pour objectif de faire découvrir et d’approfondir la spiritualité de l’Annonciade et de vivre des temps de retraite au rythme monastique.

L'accueil monastique

L’accueil de retraitants fait partie de notre tradition. Hommes ou femmes peuvent venir au monastère, pour un temps, dans le but de partager la spiritualité de l’Annonciade. Contacter la sœur hôtelière: tel: 07 68 46 43 43 ou accueil-thiais@annonciade.org

Le travail

Le travail fait partie de notre vie. « Le travail, accompli en témoignage humain de pauvreté, a valeur d’ascèse et de purification; assumé dans l’humble attitude de Jésus et de Marie, il prend valeur de contemplation. »

L’histoire du monastère

L’origine du monastère de Thiais remonte à celui de Boulogne-sur-Mer, fondé en 1636, fermé en 1792, mais restauré en 1818.

Après les événements de la Révolution française, deux anciennes moniales du monastère de Boulogne-sur-Mer se retrouvent, en l’année 1809. Elles décident alors de chercher si d’autres Annonciades boulonnaises ne vivraient pas encore. Leur but : reprendre la vie commune et relever leur monastère. De deux, elles sont bientôt douze, dont une ancienne Annonciade du monastère de Rouen qui, ayant entendu parler de l’entreprise, a désiré se joindre à elles.  Il faut, cependant, faire des concessions : en 1817, Louis XVIII ne donne l’autorisation de se constituer en communauté qu’aux religieuses qui travaillent à l’éducation des jeunes filles. Ainsi, en est-il en 1818, pour ces Annonciades de Boulogne. Elles concilient alors, durant tout le 19è siècle, la vie conventuelle, son grand office monastique et son lever de nuit, avec la charge d’un pensionnat. Au début du 20è siècle, en 1904, paraissent les Lois Combes, supprimant les établissements religieux qui exercent une activité d’enseignement. C’est l’exil en Angleterre, près de Douvres, pour la trentaine de moniales que compte le monastère de Boulogne-sur-Mer. Vingt années vont s’écouler. En 1922, un retour en France se dessine. Quatre sœurs du monastère anglais partent refonder en France.  Après un bref passage dans la Sarthe, trois ans à Paris, la jeune fondation s’installe à Thiais en 1926. Dans la seconde moitié du 20è siècle, le monastère connaît  un rayonnement certain,  accueillant de nombreuses vocations, ce qui lui permet de fonder de nouvelles communautés et d’essaimer en Normandie (1975), dans les Alpes de Hautes-Provence (1980), dans le Berry (1988). En 2009, le monastère franchit une nouvelle étape : celle de fonder cette fois à l’étranger, en Pologne. Ainsi, modestement, le monastère de Thiais poursuit son chemin, à la lumière de la Vierge, l’Étoile de sa route.

À travers la vie de mère Marie-Emmanuel, fondatrice et première Ancelle du monastère de Thiais, celle du franciscain, le père Richard Deffrennes, à travers la vie de mère Marie de Saint-François d’Assise, seconde Ancelle, se dévoile avec plus de détails l’histoire de ce monastère.

En consacrant sa vie à Dieu, la femme religieuse ne renonce-t-elle pas à sa féminité ? En partant à la rencontre de ces femmes, de tous âges, de tous ordres et de toutes vocations, nous constatons que les religieuses sont belles et rayonnent de l’amour de Dieu. Une coproduction KTO/CRESCENDO FILMS, 2015 – Catherine Derenne

 

Monastère de l’Annonciade
38, rue Jean François Marmontel
94320 THIAIS
Tel. 01 48 84 75 58
mail: contact@annonciade.info

Vous souhaitez nous contacter

3 + 12 =

Share This

Recevez notre Lettre Info

Vous recevrez les informations, les nouvelles de l'Ordre de l'Annonciade et de chacun de ses monastères.

Vous vous êtes inscrit à notre Lettre Info avec succès

Recevez notre lettre infoFraternité Annonciade Jeunes

Vous recevrez les nouvelles de la Fraternité Annonciade Jeunes.

Vous vous êtes inscrit à notre lettre info avec succès.